AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Valhalla
Kombucha Mushroom


Nombre de messages : 1108
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 31 Aoû - 0:29

J'ai terminé Les Racines du Mal.
Je suis assez déçu par la fin et la tournure des évènements. Peu d'explications sur certains trucs, des éléments inutiles, un peu d'exagération, etc. Bref, environ 150 pages avant la fin on commence à voir se dessiner quelque chose mais finalement ce n'est ni cette idée, ni même une autre puisque c'est juste un gros rien.
Je le recommande quand même parce qu'il est bien écrit, des évènements hors de l'ordinaire qui sont décrit dans un language cru, c'est sombre et mystérieux. Mais bon, merde quoi. Je n'aime pas lire 750 pages et qu'à la fin je reste avec un goût amer. Ce qui vient le sauver c'est que durant le récit on prend un plaisir à le lire. Donc un avis partagé ici.

Toujours dans un but de ne-pas-commencer-mon-livre-obligatoire-pour-l'école, j'ai commencé la lecture de American Psycho.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Péo
Le Modo d'Amérique


Masculin Nombre de messages : 2055
Age : 24
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 31 Aoû - 11:50

Je vais commencer Des Souris et des Hommes pour mon cour de français. Quelqu'un l'a déjà lu?

Si oui, il y a-t-il des choses sur les quels je dois plus m'attarder pour ensuite faire un analyse du livre?

_________________
«Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante...» - Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 31 Aoû - 21:32

Moi je l'ai lu l'an passé pour mon cours de français. Personnellement j'ai pas aimé, j'me suis vraiment fait chier à le lire et le travaille long et inutile à faire avec le roman n'a pas donné un bon effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Péo
Le Modo d'Amérique


Masculin Nombre de messages : 2055
Age : 24
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/08/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 2 Sep - 1:20

Ça me donne encore plus envie de le lire... Rolling Eyes

_________________
«Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante...» - Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 2 Sep - 8:32

"Des Souris et des hommes" je l'avais vu en quatrième, j'avais beaucoup aimé, ça représente bien les écrivains de la première partie du XXè siècle.
Et pour l'aspect historique, on a encore l'aspect "Mystères de l'Ouest" de la Californie (ça a changé avec les Beach Boys où on a commencé à voir la Californie avec les palmiers, les surfers, les belles filles, etc...)

En plus c'est un bouquin qui me fait me penser à plusieurs auquel un personnage pas totalement conscient de ce qu'il fait est victime de sa propre personne.

Perso, j'ai bien aimé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seti
Sweet Dany


Féminin Nombre de messages : 699
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Lun 15 Sep - 19:08

Comme me l'avait conseillé Xav Eths, je me suis procuré Vagabond T1 de Inoue.
Eh ben, c'est magnifique ! je l'ai dévorée en 1 soirée, les dessins sont superbes, bref un pur moment de plaisir. Les prochains ne tarderont pas, j'ai du retard à rattraper (27 tomes ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Lun 15 Sep - 21:05

Ahah tu vas voir ce manga est génial ! content de t'avoir fait découvrir Smile
Bon le seul inconvénient c'est qu'ils vont assez vite à lire mais vu la beauté des dessins (de plus en plus beaux à chaque tome) on l'excuse ^^, pi je prends plaisir à les relire de temps en temps rien que pour ça
Ca change un peu d'avoir un manga où les mecs ressemblent vraiment à des humains plutôt qu'à des dessins animés aussi ^^


Sinon je suis dans ma période Amélie Nothomb depuis quelques mois, il me reste 2-3 des ses livres à lire, et j'ai lu récemment le dernier, Le Fait Du Prince, et il est vraiment sympa ! un de mes préférés de l'auteur
Je préfère largement ce style à celui qu'elle utilise pour ces romans semi-autobiographique, j'avais aimé moyen le précédent, heureusement quça se passait au Japon quoi
Revenir en haut Aller en bas
Seti
Sweet Dany


Féminin Nombre de messages : 699
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 16 Sep - 18:47

C'est sur ça se lit vite, mais comme tu l'as dit ça se dévore et re-dévore ^^. Ce gars a un super coup de crayon Exclamation

Sinon je vais lire Pantagruel/Gargantua de Rabelais pour l'étude de l'Humanisme en cours.
Et sinon la Croisée des Mondes un bon gros bouquin, j'en suis un peu plus loin de la moitié, une extraordianaire épopée fantastique à travers les mondes c'est bien sympa ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo'
Maître Capello Déchu


Masculin Nombre de messages : 6948
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 16 Sep - 19:04

Oula, bon courage pour Rabelais !
En français-français ? Ou Vieux français ? Moi je l'ai en vieux français, j'ai vite abandonné ! XD

Première ligne : "Ce ne sera chose inutile ne oysifve, veu que sommes de sejour, vous ramentevoir la première source et origine dont nous est né le bon Pantagruel".

Oukéééééééé Laughing

_________________

musicwithoutborders.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soad-fr.com
PB
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 16 Sep - 19:19

mdr C'est exactement ce que je fais en Histoire Moderne !
J'en peut plus !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 16 Sep - 23:35

J'ai finit (enfin) Tristan et Iseut.
Bon. Tout d'abord le Tristan c'est rien ce qu'il a accomplit comparé à moi: finir ce livre. C'est chiiiaannt!! Bon c'est ultra vieux comme histoire donc ça explique le pourquoi de cet ennui mortel imprimé sur près de 300 pages. Alors la notion de temps est douteuse, il y a des évènements improbables qui se passent sans cesse, de la description inutile, de longues introductions à des personnages qui finalement n'apparaissent qu'un seul chapitre, et bla bla bla bla...
Bref j'ai pas aimé du tout^^

Je suis toujours dans American Psycho (l'école me bouffant du temps pour lire). Et j'avoue que lors des scènes où il décrit en détails ce qu'il fait à ses victimes c'est assez cru. C'est ce que je voulais, mais je ressens un véritable malaise en les lisant. Pourtant je suis capable de prendre beaucoup d'humour noir (très noir) et de trucs sordides mais là ça fout un malaise...j'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seti
Sweet Dany


Féminin Nombre de messages : 699
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mer 17 Sep - 14:34

Jo' a écrit:
Oula, bon courage pour Rabelais !
En français-français ? Ou Vieux français ? Moi je l'ai en vieux français, j'ai vite abandonné ! XD

Première ligne : "Ce ne sera chose inutile ne oysifve, veu que sommes de sejour, vous ramentevoir la première source et origine dont nous est né le bon Pantagruel".

Oukéééééééé Laughing

Français-français lol ! En collection Biblio Lycée la prof a été sympa quand même : " bon je vous donne la version simplifié" Razz . J'ai vu un peu à quoi ça ressemblait en vieux français vu que j'avais l'étude du prologue à faire (que je viens de finir) J'ai pas compris un mot Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mar 30 Sep - 23:53

J'ai terminé American Psycho.
Que dire! J'ai beaucoup aimé. J'adore l'histoire raconté par le personnage principal, donc à la première personne, ça ajoute de la crédibilité et ça nous fait entrer davantage dans le monde délirant du livre.
Je lui repproche cependant ses trop longues descriptions. J'aime la description, mais là, c'est trop pour moi! À un moment on se dit merde c'est pas finit cette description inutile, mais c'est justement le but du roman.
Assez déstabilisant niveaux descriptions et langage cru (de nombreux passages de torture, meurtre et sexuels à la limite de la pornographie).
Autre bémol: je n'ai pas trop aimé la fin sur le coup, mais par après je m'y suis fait et c'est pas si mal.
Donc un livre à conseiller. Ceux qui ont vu le film: c'est assez différent dans le livre et si vous n'avez pas aimé le côté extreme du film...bah ne le lisez pas parce que je n'exagère pas en disant que c'est mille fois pire dans le livre!

Avis à la population: je suis à la recherche de livres/d'auteurs déjantés, où on suit un personnage principal qui raconte l'histoire à la première personne, qui est politiquement incorrect, qui aime les tarte aux pommes (facultatif...), qui est trash, où on connait toutes les pensées du narrateur, plutôt psychologique, déstabilisant, dans le genre Fight Club ou American Psycho (les livres) ou un truc du genre. Je pense que ce serait plutôt dans l'époque contemporaine vu les critères de recherche. Merci de votre compréhension et de votre immense humanité, Dieu vous en remerciera comme il se doit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo'
Maître Capello Déchu


Masculin Nombre de messages : 6948
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mer 1 Oct - 0:22

Tu as lu A Clockwork Orange, d'Antony Burgess ?
C'est pas aussi trash que American Psycho, mais tu as un bouquin à la 1ère personne, assez déjantée et violent, relativement politiquement incorrect (même si l'auteur a voulu faire passer un message honorable à travers ça). Pour ce qui est des tartes aux pommes, désolé, mais Alex adore le lait (avec d'autres trucs pas bien nets dedans) !

Si tu ne l'as pas encore lu, je te le conseille Smile

_________________

musicwithoutborders.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soad-fr.com
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mer 1 Oct - 0:59

Oh oui je l'ai lu plusieurs fois! Un très très bon livre, surtout au niveau de la relation narrateur-lecteur qui s'installe. Bizarrement, on a l'impression d'être vraiment son droog à ce viokcho veck Alex et on en vient à penser dedans notre rassoudok en ce bon vieux nadsat des familles, et libre à toi de me croire ou de me lécher les yarbilles, mais je connais pratiquement tous les slovos nadsat et ce genre de veshche. Vraiment tzarrible ce bouquin!
Alors oui c'est aussi ce genre de livre là que je recherche, j'avoue que c'est assez spécifique comme critères mais voilà pourquoi je sais plus quoi lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapelier Fou
Modératrice Tyrannique et Présidente des Groupies


Nombre de messages : 2654
Age : 34
Localisation : Sous mon Chapeau bien sur !!!
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Jeu 2 Oct - 17:58

Tu peux te lancer dans les bouquins du Bret Easton Ellis japonais, Ryu Murakami !!! Wink

j'en ai lu plusieurs et j'ai vraiment beaucoup aimé. Contrairement a Ellis qui se cantonne toujours au même sujet (la jeunesse dorée américaine) Murakami tape principale dans la décadence (drogue, prostitution, violence...) dans "Bleu presque transparent" ou "Les bébés de la consigne automatique", la perversion avec "Miso Soup", avec parfois une touche de fantastique, mais il fait aussi des romans amusants et historiques comme "1969" où il raconte ses années lycées ou "Kyoko" qui est très émouvant.
Ca fait longtemps que je les ai lu, il me semble que c'est moins explicite qu'Ellis, mais beaucoup + malsain.

Ryu Murakami sur ~ wikipedia ~
Ryu Murakami sur ~ le site de la fnac ~

D'en parler ca me donne envie d'en relire ^^

*****
Actuellement je lis "Le rouge et le noir" de Stendhal. J'ai un peu de mal avec l'écriture de l'époque. j'l'avais déjà commencé mais arrêté car ca me saoulait mais je l'ai repris.
Sinon je vais surement prochainement me faire les Sherlock Holmes, et je me lirais bien des classiques de Victor Hugo ainsi que "Les trois mousquetaires" de Dumas.

_________________
LE CHEF IL TUE DES CHATONS !!!
Chapounette de Jo', Chapichou de Parencouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harumscarum.canalblog.com
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Mer 15 Oct - 0:23

Merci pour la suggestion.

edit: J'ai terminé de lire Survivant de Chuck Palahniuk (Fight Club). Bah c'est très bon! C'est le même style d'écriture forcément et c'est raconté à la première personne. Le livre commence vers la page 340 et au chapitre 47. On commence alors que le protagoniste parle à la boîte noire d'un boeing 747 qu'il a détourné, mis sur pilote-automatique jusqu'à ce que les moteurs s'éteignent et qu'il s'écrase. Il nous raconte son histoire et ce qui l'a conduit jusque là, c'est pourquoi le livre est numéroté à l'envers. En gros c'est le seul survivant d'une secte appelée Creedish dans laquelle tous les membres ont fait un suicide collectif. Tender Banson, le personnage principal, travaille pour des gens riches à faire toutes sortes de boulots, il vit dans une chambre et a donné son numéro pour une ligne SOS suicide à travers laquelle il encourage les gens à se suicider. Sa vie va changer alors qu'il rencontre une dénommé Fertilité Hollis et que les médias en font une super-star, dernier survivant d'une secte religieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shavette
Psycho


Féminin Nombre de messages : 322
Age : 27
Localisation : 37 Tours
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Lun 15 Déc - 4:03

écrire c'est être libre....

L’attente d’un baiser d’un simple mot

L’attente d’un cœur, d’une passion oublié

Je me retrouve mener en rien simplement par les sens

Ta beauté m’emmène vers une planète que je ne saurais décrire

Une planète ou ma pensé est loin d’être claire

J’ai bau me dire que la distance agrandit les humeurs

Je redoute cet instant ou je ne te reverrais plus

Avec mes 3 francs 6 sous, je t’emmènerai aux cieux

Bien que je ne sache comment, on partirait tout les deux

On voyagerait de monde en monde vers de nouvelles contrées

Ou l’inconnu serait de mise face à tant de surprise

J’ai envie de t’aimer comme je ne t’ai jamais aimé

J’ai envie de sentir cette chaire aux douceurs agrumes

Je voudrai te donner mon cœur en échange d’un baiser

Mais cela fait longtemps que tu me l’as volé quand on s’est rencontré

Le plaisir imminent de te revoir bien face à moi

De mordre dans tes cheveux noirs élevé à l’espoir

J’emplirai mon cœur de courage de passion et d’enfance

Je m’approcherais de ta bouche pour en sentir sa saveur

Nos langues agiles se frôleront puis se mêleront

Mon pou s’accélèrera face à tant d’émotion

Et je t’enlacerai délicatement de mes bras délaissé

Pour sentir les battements de ton cœur s’entremêler au mien

Et la, à partir de cet instant précis je me sentirais bien

Car j’aurais retrouvé mon être aimé

Oublier de mes sens et graver dans ma mémoire

Une Douce oubliée de son Tendre aimé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chapelier Fou
Modératrice Tyrannique et Présidente des Groupies


Nombre de messages : 2654
Age : 34
Localisation : Sous mon Chapeau bien sur !!!
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Sam 20 Déc - 21:22

J'ai laissé tombé Le rouge et le noir de Stendhal, j'arrive vraiment pas c'est beaucoup trop lent.

Je suis en train de lire Geisha d'Arthur Golden.
J'ai lu pas mal de romans sur le sujet mais jamais celui-ci pourtant très connu, car je me disais qu'un américain ne pourrait pas culturellement en parler. Puis je l'ai vu en occaz et l'ai acheté ! Et J'ADORE ! prochaine étape, le film qui parait-il est très très bon !

_________________
LE CHEF IL TUE DES CHATONS !!!
Chapounette de Jo', Chapichou de Parencouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harumscarum.canalblog.com
Jo'
Maître Capello Déchu


Masculin Nombre de messages : 6948
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Sam 11 Avr - 20:20

Up !


J'ai fini Beowulf, qui est très bien ! J'ai pas toujours tout compris les mots, y'en a quelques durs, et faire des aller-retour dans un dico (bilingue ou unilingue) ça m'agace, donc quelques lignes restaient parfois un peu obscures, mais dans l'ensemble ça allait !
Très épique, très héroique, un Beowulf qui déchire sa race ! Très bien écrit, bien rythmé, j'aime le style, etc. ! Et puis j'aime l'époque, les épées et les banquets et les côtes de maille et les nordiques musclés et barbus ! Razz
Parfois un peu compliqué dans les noms, on s'y perd, encore plus quand, au lieu d'appeler quelqu'un par son prénom, ils l'appellent "fils de ..." Alors tu te retrouves avec genre Heowrod qui est aussi appelé fils de Hglyncar bidule ou des trucs comme ça ! (je dis au pif hein, j'ai juste tapé un prénom qui sonnait comme dans le livre) mais bon ^^ On s'y fait, un peu ! Ca fait aussi parti de l'époque !

Bref, ça m'a donné envie de jeter un coup d'oeil sur le film d'animation sorti il y a un an !

Et je poursuis donc ma lecture de Paradise Lost de John Milton, que j'avais du interrompre car je devais le rendre à la bibliothèque du bahut, et je ne l'ai ensuite trouvé dans aucun commerce. Et lors de mon passage à Londres (en escale pour ma rando en Irlande), je me suis procuré le bouquin ! Donc c'est reparti pour la lecture de ce poème de style épique, qui est lui aussi parfois compliqué, mais qui déchire !

_________________

musicwithoutborders.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soad-fr.com
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 19 Avr - 2:58

L'écume des jours, Boris Vian

Une histoire vraie. Oui, c'est ainsi que commence Vian: il nous dit que cette hsitoire est vraie puisque imaginée. Et on le croit, il le faut bien puisque sinon, l'effet du récit sera gâchée.
J'imagine que plusieurs l'ont lu mais je résume en gros... C'est l'histoire de Colin, jeune homme dont on sait peu de choses, Chloé, l'amour qu'il rencontre, Chick, son ami et grand admirateur de Jean Sol-Partre, Alise, copine de ce dernier qui aurait bien épousée Colin si l'occasion s'était présentée, Nicolas, leur cuisinier, et Isis, qui entretient une relation avec Nicolas. Ils évoluent dans un univers surréaliste, abstrait, onirique, jazzé. Là où l'on peut se déplacer sur un nuage rose, faire pousser des fusils avec l'énergie corporelle, produire des coktails avec un piano, possèder un porte-cuir en feuille et avoir un nénuphar qui pousse sur son poumon. C'est malheureusement de ce dernier phénomène dont sera atteinte Chloé. Commence alors un tourbillion aussi tragique que magique qui emportera les personnages et les lecteurs à travers des destins peu communs.

J'ai adoré, tout simplement. J'avais uniquement lu L'herbe rouge de Vian et j'avais bien aimé son style. Ici, j'y ai retrouvé la même forme d'émotion mais en plus intense. J'adore la manière dont Vian écrit, ses néologismes, ses tournures de phrases, et comment il mêle parfaitement la tragédie, l'angoisse, la nostalgie, le surréalisme, la poésie, l'humour et l'ironie. J'ai vraiment embarqué dans cet univers particulier et j'ai cru aux personnages. Autre point fort: la façon dont l'auteur fait grandir ce sentiment d'angoisse, d'inconfort, à mesure que le récit avance.
Quand je repense à ce livre, je vis une émotion, ou plutôt un mélange d'émotions. C'est un véritable coup de foudre, une oeuvre magistrale que je relirai assurément et je compte bien lire davantage de Vian.
Bref, à lire.


Une ardente patience, Antonio Skármeta

Mario Jimenez obtient un poste comme facteur dans son village au Chili. Son seul client: le célèbre poète Pablo Neruda. Après quelque temps à livrer quotidiennement son courrier au poète, Mario sollicite son aide pour aborder une fille qu'il aime, se jugeant incapable d'utiliser les mots correctement. Toutefois, il ne se doute pas que cette porte d'entrée dans le monde de la poésie et du langage comme outil artistique changera sa vie. Au fil du récit, Mario se lie d'amitié avec le fameux prosateur et il découvre la poésie avant de devenir lui-même poète. Le tout prend place dans un Chili aux allures communistes à la veille des élections de l'ambiance angoissante du coup d'État de 1973 qui tente de réduire au silence les artistes.

J'ai bien aimé. C'est une évolution très bien décrite d'un jeune homme qui découvre tout d'abord les mots, puis leurs pouvoirs et la signification qu'ils peuvent prendre. Les mots et le langage ne sont plus d'un simple usage communicatif, mais bien une manière d'exprimer tout ce qui est du domaine de l'émotion et, on le voit dans le roman, un instrument politique. En plus de suivre l'histoire de Mario, le parallèle avec le Chili est omniprésent tout au long de l'histoire. C'est donc un roman qui a plusieurs facettes: d'un côté l'évolution d'un homme qui découvre la poésie, de l'autre, c'est une ode à la poésie, une célébration à la liberté artistique et même à la liberté tout court. J'ai trouvé tout cela très bien construit, bien ficellé, ce qui donne un livre intéressant pour son aspect fictif, pour la notion de réalité dans la fiction et pour les réflexions réelles à partir d'un travail littéraire.


Hamlet, William Shakespeare

Très intéressant. J'ai trouvé le côté psychologique bien développé et qui plus est, qui ne l'est pas au détriment de l'action et de l'intrigue. Le personnage de Hamlet est très complexe et peut être interprété de bien des manières, ce qui donne à l'oeuvre un caractère profond. Les réflexions sur la mort et la vengeance le sont tout autant. De plus, il est intéressant de voir un personnage en avance sur son temps, qui questionne les valeurs moyenâgeuses et la nécessité de venger son père.
Bref, j'ai aimé la construction de la pièce et cette psychologie minutieusement étudiée chez le personnage principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupougne
supercalifragilisticexpialidocious


Féminin Nombre de messages : 1457
Age : 29
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Lun 20 Avr - 18:51

Hamlet me tente pas mal ! Il faudrais que je me lance un de ces 4 !

J'ai lue " La Vague "


"La Vague" est basé sur une expérience réelle de cinq jours, menée pendant un cours d'histoire dans un lycée de Californie.
Alors qu'ils étudient la Seconde Guerre mondiale, les élèves s'interrogent sur la facilité avec laquelle le peuple allemand a suivi Hitler et les nazis. Leur professeur d'histoire décide alors d'appliquer certains principes du nazisme et ainsi donner à sa classe le sentiment d'appartenir à une élite : "Le pouvoir par la discipline ! Le pouvoir par la communauté ! Le pouvoir par l'action !"


DONC ! j'ai vu le film avant, et vraiment, y'a rien de choquant - de vraiment différent entre les deux.
Le livre est moins teenage spirit, des éléments psychologiques et moralisateurs ( les impressions du professeurs, ses constatations ect ) sont beaucoup plus développés,
Maintenant, oui la fin n'a rien à voir avec le film, elle est mieux ! même beaucoup mieux ! plus choquante également.
Par contre, elle est coupée trop vite, on a pas trop le droit aux réactions d'élèves ect ... ce qui est un peu dommage ..
J'essaie de me trouver " la troisième vague " ( qui est le récit réel, écrit par le professeur ayant fait l'expérience, ici ce n'est qu'une version un peu romancée ) mais impossible à trouver ...

Du coup, toute cette manipulation m'a bien donnée envie m'interesser à d'autres expériences du même type ( du genre l’expérience de Stanford ) si vous en conaissez, je suis preneuse .


Et j'ai commmencée : " j'était garde du corps d'Hilter "

Bon , tout est dans le titre ^^ à noter juste qu'il l'a été pendant 4 années, et cela jusqu'à la fin, et est la dernière personne à avoir vu Hitler en vie.

C'est très intéressant, maintenant, à voir s'il fabule un peu, ou si certaines choses sont vraies ( lui n'étant pas au courant de ce qui se passait ect ... ) On en apprend un peu plus sur Hitler ... mais j'écrirais une review digne de ce nom quand je l'aurai finit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocebo
Mr . Jack


Masculin Nombre de messages : 702
Age : 26
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 27 Sep - 16:20

Le Grand Cahier, Agota Kristof.

Impossible de s'arrêter quand on le commence, impossible. C'est saisissant, troublant. Tout est amené avec une telle froideur. C'est bien rendu, l'histoire est géniale, l'ambiance tout autant. Bref, aussitôt que je termine ce que j'ai en chantier, je me procure la suite de la "trilogie des jumeaux".

Ailleurs, Henri Michaux.

Un recueil poétique contenant des carnets de voyage fictif. Très prenant. Malgré l'absurdité des trucs racontés, on vient presqu'à y croire tellement c'est dit comme si c'était arrivé. Franchement bon, et il se passe de ces trucs au Pays de la Magie !

Et viens de commencer Junkie de William Burroughs. C'est tout bonnement génial. C'est différent de ce que j'ai déjà lu de lui, puisque c'est un récit suivi et en grande partie autobiographique (j'avais lu Le Festin Nu, La Machine Molle et Les garçons sauvages, qui sont des assemblages de notes éparses rédigées sous l'influence de drogues. Génial, ça aussi). On apprend beaucoup sur comment il a commencé à consommer et comment fonctionne le monde des dealers/drogués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 27 Sep - 17:51

J'avais lu environ le tier de Le Festin nu et j'avais arrêté pour faire mes lectures obligatoires, mais je n'y suis jamais vraiment revenu mis à part pour le feuilleter un peu. C'est un auteur qui m'intéresse beaucoup.

Je me rends compte que je n'ai pas posté ici depuis belle lurette, donc j'y vais de mes lectures estivales:

Mon Chien Stupide, John Fante
Henry Molise, romancier quinquagénaire accomplit vivant désormais de scénarios frôlant le médiocre, père de famille et accessoirement narrateur du récit, voit sa vie changer lorsqu'un soir pluvieux, il découvre un énorme chien squattant la cour de sa grande demeure de Santa Monica. Cette rencontre peu singulière marquera le début d'une réflexion sur sa vie, un bilan personnel alors que ses quatre enfants sont tous sur le point de quitter le nid familial. Tourmenté par la nostalgie de l'Italie, son pays natal, cette déception envers ses progénitures et cette vie qui semble lui échapper, Henry verra en son nouveau chien, affectueusement nommé Stupide, une sorte de renouveau.

C'est un livre qui se lit relativement rapidement, environ 200 pages. L'histoire m'a semblé banale, c'est assez léger, les questionnements sont loin de défoncer les limites métaphysiques déjà inscrites, mais le bouquin n'en demeure pas moins agréable. Les situations sont parfois comiques, d'autres fois plus tristounettes. Fante rend ses personnages intéressants dans leur normalité; pas de personnage très original dans ce roman, mais des gens plutôt ordinaires présentés de manière efficace. Les comportements du chien homosexuel viennent ajouter un peu de burlesque à une histoire qui aurait souffert de normophilie et qui aurait également perdu à être plus longue. Le style est sobre, bukowskien (n'y voyez pas de paradoxe), sert bien le récit, mais pas une plume virtuose. Rien de bien extraordinaire en somme, mais une agréable lecture.


Le Loup des steppes, Hermann Hesse
Harry Haller est un intellectuel amoureux de Goethe et de Mozart. Il baigne dans les livres tout en pestant contre son époque et la société qu'elle produit. En lui, une lutte entre son côté humain, instruit, civilisé, et son côté animal, la bête qui s'isole, le loup des steppes, le torture. Il nage dans un dualisme qui le rend éperdument malheureux. Un soir où il erre dans les rues, l'idée du suicide frappe à nouveau son esprit et il se convainc de rentrer chez lui pour en finir. Mais la peur maladive de la lame de rasoir contre sa gorge l'effraie et il continue de déambuler, incertain. C'est ce soir-là même qu'il rencontre Hermine, son double féminin, qui lui apprendra à concilier l'homme et la bête qui se livre bataille perpétuellement.

Hormis le style qui ne m'a pas plu, j'ai beaucoup aimé. C'est une sorte de conte philosophique existentiel qui aborde plusieurs aspects de la vie minutieusement. Des questions sont posées, des réponses sont proposées. Cette quête intérieure de l'homme étranger à son temps, isolé, accumulant connaissances et sagesse, mais ne sachant pas trop pourquoi ni ce que tout cela donne à la fin puisque cet animal finit toujours par revenir à la charge est très intéressante. J'ai aimé le caractère nuancé du propos. Toutefois, le style est lourd, trop académique, utilitariste, d'une sensibilité parfois artificielle. Il y a bien sûr des passages très beaux, mais généralement c'est assez peu littéraire à mon sens. Hesse cherche peut-être trop souvent à exposer une théorie, somme toute intéressante, sans passer par son récit et ça donne un traîté de philosophie, brisant ainsi le rythme et l'histoire en elle-même. Un dernier point qui m'a agacé, et c'est le cas chez plusieurs penseurs, c'est celui de l'existence de Dieu a priori. Lorsqu'il en est question dans le livre, on ne se pose jamais la question à savoir si Dieu existe ou non; on admet comme une évidence son existence et on continue là-dessus, ce qui rend la suite moins intéressante. Mais au final c'est un livre sur lequel on devrait prendre la peine de s'attarder.


Les Syllogismes de l'amertume, Emil Cioran
J'adore Cioran. Il maîtrise l'aphorisme parfaitement. Ces mots sont d'une justesse étonnante, mêlant l'humour, le tragique, le pessimisme, l'ironie, la rage et le lyrisme. Ici il nous fait part de réflexions aphoristiques sur le temps, l'Occident, la religion, la musique, l'histoire, la solitude, le langage, etc.

L'Ombilic des limbes, Antonin Artaud
Une plume très sensible, honnête, tourmentée que celle d'Artaud. Sa poésie est vraie, authentique, c'est sa vie. Oeuvre intéressante et d'une beauté macabre délicieuse.


Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline
Les aventures et les voyages de Ferdinand Bardamu, double littéraire de l'auteur, à travers la Première Guerre mondiale, le Togo colonial, le New York du début du siècle dernier et la France de l'entre-deux-guerres.

Il m'est impossible de décrire ici mes impressions quant à ce livre qui est probablement le meilleur que j'aie lu dans ma vie. C'est mon second choc littéraire après Dostoïevski. Tout d'abord c'est un récit prennant, noir, cynique. C'est une violente critique du militarisme, du colonialisme et du capitalisme. L'épisode de la guerre est relaté avec tout le dégoût des tranchées et toute la désolation face à son inutilité. Le voyage en Afrique suinte l'anticolonialisme primaire, les forêts dégueulasses, la vie misérable. Le passage aux États-Unis démontre l'inhumanité du fordisme naissant et l'ambiance urbaine d'une métropole américaine croissante. Le retrour en banlieue parisienne où Bardamu médecin côtoie les petites gens et leur misère est incroyable.

Mais au-delà du récit, il y a aussi ce style, cette verve dans le verbe. J'adore le mélange du langage parlé, l'argot français de l'époque et du langage soigné, très recherché. Il y a une telle intensité dans ce style. À plusieurs reprises j'ai cessé ma lecture pour décanter, pour me laisser le temps d'absorber ce que je venais de lire. C'est une écriture très dense, très lourde, chargée, et c'est pourquoi il faut savoir s'arrêter lorsqu'on ne la déguste plus et qu'on ne lit que pour avancer dans le récit. Il y aurait tant à dire sur ce chef-d'oeuvre, premier livre de Céline quand même, mais disons simplement ceci: sublime, voilà ce qu'est Voyage au bout de la nuit!

Je me suis développé un grand intérêt pour Céline cet été. Je suis présentement dans Mort à crédit, son second bouquin, un peu différent mais tout aussi excellent. J'ai lu environ 400 pages, donc je vous reviens là-dessus lorsque j'aurai terminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus
DDEVIL


Masculin Nombre de messages : 509
Age : 25
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 27 Sep - 19:29

Céline est une petite pépite dans la littérature du XXième, maître du anti héro et inclassable stylistiquement. Il a détruit les codes et ça fait du bien.

Dommage qu'il ait été une ordure humainement. D'ailleurs quand on lit Voyage au bout de la nuit, on a du mal à s'imaginer que le même homme se fera allié des nazis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/index.htm
Valhalla
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1108
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Dim 27 Sep - 19:57

Et naturellement il fallait cracher sur Céline juste après, je l'aurais parié...
J'avais hésité à rajouter à la fin de mon message: "Et ne venez pas me parler de Céline le méchant collabo, Céline l'antisémite, Céline l'infâme ordure, Céline..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre   Aujourd'hui à 10:30

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livres] Lire c'est comprendre, écrire c'est être libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum SOAD-FR :: Déblatération :: Général-
Sauter vers: