AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Newspaper] Le quotidien des soadiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant
AuteurMessage
Bulot
mushroomAtomik


Nombre de messages : 8741
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 8:17

Shavo26 a écrit:
Pendant ce temps là on fait passer les lois qui divisent vraiment l'opinion française, qui montrent un vrai changement dans la société, dont les débats ne mériteraient que d'être nourris. Mais non, on fou une bête de foire, ça attire, et pendant ce temps on est pas emmerdé...

Euhhh quelle loi est passée dernièrement ?
Et arrête de dire que 75% de 0 ça fait rien, puisque cette taxe n'existe pas, et je met ma main à couper qu'elle ne passera pas sans être bien amoindrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 38
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 8:25

Sordiahl a écrit:

Perso, j'en connais pas moi, des gens assez con pour s'acheter une voiture neuve alors qu'ils sont dans la dèche.

Le copain de ma mère est bien droitiste (ça se dit ? Rolling Eyes) et on était parti dans le même genre de débat (moi et ma mère étant de gauche). Y avait aussi ceux qui font des prêts...pour partir en vacances.
Je nie pas que ça existe, mais ça doit pas représenter beaucoup des assistés.

Après, tous ces organismes comme tu dis qui accordent des prêts à tout va, tu crois pas qu'ils savent très bien que ça fout les gens dans la merde au final ? C'est qui les connard ? C'est qui qui bernent les gens trop naïf pour au final quoi...s'enrichir. Ce sont des mecs déjà riche, pas ke français moyen non. Et bon, on peut pas en vouloir aux gens d'être idiots, y en aura toujours, et c'est pas en continuant à se foutre de leur gueule qu'ils deviendront plus intelligents.


Un pavé, mais prenez le temps de le lire ! Un morceau de la petite vie de Kyuss Rolling Eyes

Pour toi et Bulot ! Je pense qu'a votre âge j'étais aussi idéaliste que vous ! 15 piges après, je garde une certaine foi, mais j'ai un peu de vécu pour voir que ce n'est pas aussi simple que ça...

Vous dites que vous ne connaissez pas des gens qui vivent comme ça, qui profitent du système et autre... Dans un sens c'est rassurant, cela veut dire que vous côtoyez des gens responsables, qui ne vivent pas sur l'or (peut être !!), mais qui ont la tête sur les épaules... etc ! Vous pouvez vous rendre compte quand même que la majorité des français, pour reprendre une citation célèbre de De Gaulle, sont des veaux !

Alors maintenant pour illustrer mon propos et pour vous prouver (puisque vous avez du mal à croire certaines choses) que ce genre de personnes existe !
Votre humble serviteur, à 20 piges, était éducateur sportif dans un quartier "chaud" d'Angers (le quartier de Verneau, pour ne pas le nommer ! Petit quartier, mais à l'époque, celui qui brassait le plus dans cette ville plutôt moyenne...) Un quartier dont les immeubles étaient à la base provisoires, car construits juste après la guerre, pour résoudre temporairement les problèmes de logement d'après guerre à Angers (soit dit en passant, bâtiment provisoires, qui existent encore aujourd'hui !! Comme quoi droite et gauche ont merdé dès le départ !!)
J'étais motivé, concerné, prêt à rendre service ! J'ai passé de très bon moment dans ce quartier, malgré mes 2 mois de "test" au début de mon passage (les gamins, ce qui est tout à fait normal, te test et apprennent à te connaître avant de t'accepter) ! J'ai grandi au contact des ces mômes et aussi auprès de mes collègues, dont certains avaient pas mal de bouteille...

Après cette introduction pour vous montrer le "tableau", je vais aussi vous dire ce que j'ai "découvert", une certaines réalité que je n'aurais pas pu imaginer ni côtoyer si j'étais resté dans ma cambrousse à faire l'animateur pendant les vacances scolaires.

Il y avait un secteur emploi dans la maison pour tous. Un animateur étaient chargé de faire le lien entre les jeunes et les acteurs de l'emploi (intérim', patron, pôle emploi... etc) Et l'on voyait la plupart de ces jeunes bosser 6 mois puis s'arrêter de bosser pour toucher le chômage... et arrondir (plus qu'arrondir) leur fins de mois en trafic en tous genre ! En plus il y en avait dans la bande qui étaient courageux, consciencieux et qui se voyaient proposer de CDD et des CDI par des patrons, mais qui finalement refusaient parce qu'il ne s'y retrouvaient pas financièrement avec seulement avec un salaire normal ! Attention, à leur place et dans leur situation, j'aurai certainement fait la même chose ! Un jour, mon collègue qui évidemment ne comprenais pas pourquoi ces jeunes faisaient cela, a vu débarquer dans la cour l'un de ces jeunes avec une BM neuve et toute équipée ("regarde Jean Pascal (c'est le nom de mon ancien collègue), ma nouvelle voiture")

La particularité de ce quartier est qu'il rassemblait à l'époque des français, des magrébins, des gens d'origines d'Afrique Noire, des gens du voyage sédentarisés dans ces bâtiments et d'un camps de gens du voyages (le + gros sur Angers), tous + ou - dans une misère sociale (une mission rock & roll, nous était proposée). J'ai discuté avec des parents qui m'ont dit ouvertement, qu'il faisaient des enfants pour toucher les allocs...

Dernier exemple : la ville d'Angers donnaient aux quartiers des places gratuites pour aller voir les match de basket d'Angers BC (à l'époque en Pro A) aux habitants, par l'intermédiaire des maisons de quartiers ! Nous étions obligé (pour ne pas que les places soient perdues) des permanences le samedi soir pour les emmener à la salle !! Sachant, qu'ils avaient tous leur cartes de transport en commun et que cette salle est à environs 2 km du quartiers...

Alors, peut être que vous ne me croirez pas, mais ceci je l'ai vécu, j'étais en plein dedans ! Le pire, c'est que je ne les blâmes pas ! Ce sont des gens qui profite d'un système qui n'est pas au point ! Et pour dire aussi, que même si j'ai encore foi en l'espèce humaine, les gens si tu les habituent à certaines choses, il est très difficile de leur faire faire le chemin inverse !

Alors il y a des solutions, mais c'est un véritable combat de tous le jours ! La ville avait plutôt un politique de consommation, c'est çà dire on donne de l'argent et les jeunes consomment ! Nous, l'équipe d'animation, nous nous somme dit qu'il fallait responsabiliser les jeunes, leur monter que l'on a rien sans rien dans la vie "normale" ! Comment ?? En les engageant sur du long terme : "vous voulez aller vous faire des vacances dans les montagnes pour faire de la descente en eau vive ? Ça a un coût, il faut que l'on travaille pour réduire nos frais !!" On les emmenaient au Lac de Maine faire l'apprentissage du Canoë, mais aussi pour nettoyer les berges du lac contre rémunération (+ ventes de pain au chocolat, nettoyage de voiture en ville), tout cela pour les responsabiliser !
Une collègue avait mis en place un groupe de filles qui faisaient régulièrement du cheval (leur passion, chère passion !!) en organisant des chantier équitations : travail pendant 2 heures (remise en état des box, nettoyages, panser les chevaux) et ensuite 2 heures de cheval...


Pour dire enfin, que même si les personnes qui profitent du système sont invisibles pour certains, pas quantifiable pour d'autres, ou représente une énorme part de la population pour les derniers, et même si le pourcentage de ces personnes est de 2/3%, c'est déjà énorme et pénalisant pour tous les français !!

Et malgré l'idée que l'on a, il faut prendre en compte que ce système est mal fait parfois et que certains profitent pendant que d'autres bossent, cotisent, et certains cherchent du taf pour leurs employés...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 8:40

Oui, je conteste pas, mais tu le dis toi même, ça doit faire 2 à 3% de la population, c'est à dire quasi rien.

La somme d'argent engloutie par les cabinets pharmaceutiques par exemple (qui nous revendent des médocs inutiles voir dangereux en les faisant rembourser par la sécu) est je pense démultipliée par rapport à ces 3% qui vivent grâce au chômage, pour moi, les gens qui utilisent ce genre d'arguments se trompent de cible.

Des p'tits dealers y'en aura toujours, quoi que vous fassiez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 38
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 8:43

Je ne dis pas que ces 2/3% sont des chiffres exactes, c'est juste un exemple !! Mais pour moi, 1% au vu de la totalité de la population, c'est déjà énorme... Alors que je pense que les dépenses englouties dans ces failles du système sont plus importante que l'on peut penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavo26
Jet pilot


Masculin Nombre de messages : 448
Age : 26
Localisation : Lyon / Valence
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 8:48

Kyuss a écrit:
et certains cherchent du taf pour leurs employés...
Totalement d'accord là dessus, ça me fait gerber quand on me dit que y'a pas de taf en France.

Bulot a écrit:
Des p'tits dealers y'en aura toujours, quoi que vous fassiez.
C'est quand même marrant de te lire. Alors un mec qui deale, c'est normal on peut rien y faire donc on y fait rien.
Un mec qui gagne bcp de thunes légalement, olalalalala quel connard de pas vouloir payer d’impôt. Faisons tout pour lui piquer ses sous et blâmons le quand il se casse après avori filé 200 millions ?
Tu veux parler proportions, mais moi j'ai l'intuition aussi que l'argent de la drogue couvre trèèèèèèèèèès largement ce que nos riches contribuables ne payeraient pas en s'en allant, même s'ils payaient 99% d’impôts.

Mais bon, on peut rien y faire, donc on vole aux autres... On en revient à la politique du pansement, plutôt qu'à la politique qui trouve des solutions aux problèmes.

Bien sûr qu'on peut y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 9:14

Là tu me fais dire ce que je ne dis pas.

Je dis pas que les mecs qui dealent c'est normal, je dis que quoi que tu fasses il y en aura toujours (fausses clopes, hash, coke, exta et j'en passe) et que faire reposer la défaillance de la France sur leur seules épaules c'est n'importe quoi, qu'on perd peut être quelques millions à cause d'eux, mais qu'on perd également bien plus ailleurs, mais là, on en parle jamais.

C'est une cible facile, porteuse de voix électorales, c'est tout. Donc après dire que je gobe tout ce qui se dit à la télé ... ça me fait doucement rigoler (et en plus ma télé ne capte pas les chaines).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavo26
Jet pilot


Masculin Nombre de messages : 448
Age : 26
Localisation : Lyon / Valence
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 9:21

Les dealers c'est une cible facile, et c'est juste electoral, et pas Depardieu ?

Soit je te comprends pas, soit on a pas la même notion de ce qui est vraiment important et de ce qui est démago.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 10:14

Shavo26 a écrit:
Les dealers c'est une cible facile, et c'est juste electoral, et pas Depardieu ?

Ben ... non, ou alors je vois pas en quoi.

Bref, je sais pas si vous avez vu, mais à la base les assistés c'était ceux qui choppaient des crédit à la conso à n'en plus finir, et maintenant ça a dérivé vers les jeunes de banlieue, assez révélateur je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 38
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 10:56

Ça dérive pas c'est juste ça + ça + ça !!
C'est mathématique !! On te donne des exemples pour te montrer que ce n'est pas idéal, même si je le répète, on peut changer tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sordiahl
Sweet Dany


Féminin Nombre de messages : 605
Age : 21
Localisation : Strasbourg (67)
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mer 9 Jan - 14:03

J'ai jamais dit que notre système était idéal, j'ai juste dit qu'il était normal qu'on taxe les plus riches, pour aider l'Etat a payer ses dettes.

Donc ce qu'on fait au riche, c'est normal, mais ce qu'on laisse faire au pauvre, ca l'est moins.

L'argent que l'on donne aux pauvres devrait suffir uniquement a les logers et les nourrirs, et pas a acheter une voiture, la derniere te tele, un portable, sortir, c'est a dire adopter la vie du français moyen qui bosse.

Le problème c'est que ca reviendrait plus cher de s'occuper des familles cas par cas pour s'assurer qu'elles ne profitent pas de la société. Du coup on préfère donner un montant mal calculé, souvent trop elevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evolution-photographie.e-monsite.com/
Shavo26
Jet pilot


Masculin Nombre de messages : 448
Age : 26
Localisation : Lyon / Valence
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Jeu 10 Jan - 8:24

Tu l'as dis, tu trouve ça normal de prendre aux uns pour payer les conneries des autres...
J'ai toujours vu mes parents donner deux tiers de leurs revenus (oui parce qu'il y a pas que les impôts à payer quand t'es pas juste salarié, faut pas l'oublier), c'est à dire bosser deux tiers de leur temps pour faire du social, pour payer des conneries justement... Quand t'as vu ça et que tu connais les galères qui en découlent, tu peux pas dire que c'est normal. Moi en tout cas je trouve ça trop facile.

C'est pas normal de continuer dans cette voie, de toujours vouloir prendre plus aux mêmes, sans faire quoi que ce soit pour améliorer le problème à la base. Alors oui Depardieu il a les épaules pour lui, mais c'est pas une raison pour lui voler tout son travail.
Si encore on faisait tout pour pas que cet argent ne soit vraiment utilisé que par ceux qui en ont réellement besoin et n'en profite pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mar 22 Jan - 17:33

Citation :
Samedi, à 18h48, Mega a été lancé. Nouveau projet de Kim Dotcom, fondateur de MegaUpload, Mega se veut être une plate-forme de stockage en ligne libre et sécurisée. Samedi, vous avez été nombreux à vous inscrire et vous avez été nombreux à avoir des difficultés à lancer Mega. Et pour cause : Mega a revendiqué 1 million de visiteurs dès le premier jour !

Hier, Kim a organisé une keynote de folie dans les jardins de son manoir néo-zélandais et a donc indiqué qu’un million de personnes s’étaient déjà inscrites. Sans conteste un succès pour Mega, qui montre ainsi que Dotcom n’en a pas terminé avec les plates-formes en ligne.

Mais Kim Dotcom a également profité de ce show pour annoncer l’arrivée de Megabox dans les 6 prochains mois. Cette plate-forme musicale sera semblable à celles qui existent déjà, comme Deezer ou Spotify, à une différence près. Elle rémunérera en effet directement les artistes, sans passer par les maisons de disque.

Enfin, autre annonce de Kim Dotcom, sur Twitter cette fois, l’arrivée prochaine d’un Mega Movie. Aucune information concernant ce service, que ce soit sa date de sortie ou son fonctionnement, mais Dotcom annonce son existence, en forme de gros doigt dans la direction de la MPAA.

L’empire Mega est définitivement de retour.

EDIT : et ça aussi :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fox
Die like a motherfucker


Masculin Nombre de messages : 3242
Age : 25
Localisation : 83
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Jeu 14 Fév - 15:06

Citation :
s sont chrétiens et férus de black metal. Deux passions, celle du Christ et des guitares crissantes, qui les ont poussé à créer leurs propres paroisses. C'est notamment le cas de Mark Broomhead, le vicaire de l'Ordre du mouton noir (the Order of the black sheep), une paroisse affiliée à l'Eglise anglicane.

Le site de la BBC rapporte que de nombreuses églises underground ont vu le jour en Grande-Bretagne au cours des derniers mois : l'Ordre du mouton noir, Asylum, the Glorious Undead, the Intrepid Fox… Un mouvement underground adressé à ceux qui se sentent aliénés par l'Eglise traditionnelle. Et de fait, l'Ordre du mouton noir ne suit pas à la lettre la pratique anglicane classique. Situé dans un ancien salon de beauté, ce nouveau lieu de culte a des allures de cave, avec ses murs noirs, ses ossements de bélier et ses logos gothiques. La messe ne dure que quelques minutes – un sermon entrecoupé de vidéoclips et de musique électronique.

"Je ne suis pas une personne très conventionnelle, et je trouve l'Eglise traditionnelle très difficile d'accès. Il y a une grande déconnexion entre l'Eglise anglicane et les chrétiens aujourd'hui", explique l'un des membres de la paroisse. Une autre complète : "Je me souviens d'un dimanche au catéchisme où je portais du rouge à lèvres noir et je me demandais si je pouvais continuer à être comme je suis tout en étant chrétienne. Je suis venue ici, et je me rends compte que c'est possible de concilier ces deux identités." La différence ici, c'est que ces chrétiens rejettent la structure et les pratiques de l'Eglise anglicane : il n'y pas de hiérarchie dans ces groupes, les fidèles sont tous l'égal de l'autre au sein du groupe.

Les pasteurs traditionnels voient ce mouvement d'un bon œil. Ainsi d'Alan Carr, le pasteur de St Giles-in-the-Fields, une église anglicane classique. "Le travail qu'ils font est très spécial, et même s'ils sont différents, nous partageons de nombreuses choses en commun."

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/02/14/underground-les-fans-de-black-metal-creent-leurs-propres-eglises-en-grande-bretagne/

Alors, qui va a la messe ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Synystra
Hypnotic Computer


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 22
Localisation : Au milieu d'un champ
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Jeu 14 Fév - 17:07

Le fait qu'il n'y ait pas de hiérarchie entre les fidèles, et que chacun puisse avoir l'identité qu'il veut tout en étant pratiquant, je trouve ça juste génial ! C'est une grande avancée de la part de la religion ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Ven 15 Fév - 8:20

Peut être que le prochain pape sera féru de black metal Razz

Nan plus sérieusement moi je m'en tape un peu le coquillard, mais si ça peut permettre à certains de mieux se sentir dans leur peau et de pouvoir allier passion musicale et foi sans subir de pression, c'est cool.

La question qui se pose est : sont ils pour le mariage pour tous ? Laughing

EDIT : Ça faisait longtemps que j'avais pas posté un p'tit article tiens !

Citation :
L’Assemblée nationale a entamé la discussion du projet de loi bancaire adopté par le gouvernement, qui est supposé « remédier à certaines carences du dispositif de régulation du secteur financier », identifiées lors de la crise financière qui a débuté en 2007-2008.

Contrairement à l’objectif annoncé, cette loi n’apportera « qu’un ajustement à la marge », comme l’écrit Finance Watch (lettre à l’attention de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des finances, le 11 décembre 2012). Succombant à la pression des lobbies bancaires, les auteurs du projet de loi ont retenu des dispositions qui vont permettre aux banques… de continuer à fonctionner comme avant la crise !

Pourtant, dans son discours du Bourget du 22 janvier 2012, le candidat François Hollande déclarait vouloir « maîtriser la finance […] par le vote d’une loi sur les banques qui les obligera à séparer leurs activités de crédit de leurs opérations spéculatives ».

Or, le projet de loi dans son titre premier (articles 1 et 2) propose de séparer les « activités bancaires utiles » des « activités bancaires spéculatives ». Il n’est plus question d’ « activités de crédit ». Ce changement de vocabulaire n’est pas innocent : il permet aux auteurs du projet de loi de déclarer utile l’activité de « fourniture de services d’investissement à la clientèle », ainsi que celle de « tenue de marché sur instruments financiers ».
Exit la promesse de Hollande

Ces activités, qui relèvent de la banque d’investissement et dont une grande partie est pourtant spéculative, pourront rester au sein de la banque de détail car elles sont jugées « utiles »… Exit la promesse du candidat Hollande de séparer la banque de détail de la banque d’investissement !

Cette nouvelle loi bancaire est inapplicable et dangereuse. Inapplicable parce que la notion d’ « activités bancaires utiles » pourra donner lieu à de multiples interprétations et contestations de la part des banquiers. Dangereuse parce qu’elle préserve le statu quo dans les banques et maintient des relations dangereuses entre la banque de détail, tournée vers la création de richesses réelles, et la banque d’investissement, tournée vers les profits purement financiers et la spéculation.

Il y a certes des points positifs dans ce projet de loi, tels que l’interdiction d’opérations spéculatives, en particulier le trading à haute fréquence à partir d’ordinateurs et la spéculation sur les produits dérivés de matières premières agricoles.

Mais ces opérations ne représentent qu’une faible proportion de l’activité des banques françaises. Selon les estimations publiées par les banques elles-mêmes, cette nouvelle loi affectera moins de 2% de leur activité. Les banquiers peuvent être soulagés ! Ils ont obtenu que soient réduits au minimum les effets de la réforme bancaire.
Autorités publiques face à mastodontes bancaires

Le projet de loi a été attaqué de toutes parts pour ses insuffisances. Pour répondre à ces critiques, le groupe socialiste a proposé des amendements pour muscler la réforme bancaire. Ceux-ci visent à mieux définir et à limiter les opérations de « tenue de marché », qui sont jugées utiles pour assurer la liquidité des produits financiers, c’est-à-dire la capacité des acteurs financiers à négocier aisément ces derniers. Mais ces amendements ne conduiront pas à une véritable séparation des activités de banque de détail et de banque d’investissement.

Le projet de loi prévoit dans son titre 2 un renforcement des pouvoirs des autorités de contrôle des banques et des marchés financiers. Mais que pèseront ces autorités publiques face à des mastodontes bancaires dont le poids financier et politique est considérable ?

Le bilan cumulé des trois plus grandes banques françaises est supérieur à 2,5 fois le PIB ! Seule une séparation complète de la banque de détail et de la banque d’investissement permettrait de réduire la taille des banques. Il en résulterait, par voie de conséquence, une réduction du pouvoir exorbitant des banques, notamment celui de bloquer les réformes, qui est une atteinte à la démocratie.

Hollande est une petite fiote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 18 Mar - 9:54

Ah le professionnalisme des journalistes ... Rolling Eyes

http://reflets.info/un-cybercriminel-phisher-de-reflets-info-sur-direct8/

http://reflets.info/grosse-panique-chez-d8-reflets-a-fait-deux-erreurs-dans-son-article/

Et :

Citation :
En juillet 2012, la Commission européenne a émis une recommandation relative à la publication en accès ouvert (c'est-à-dire gratuit pour le lecteur) des résultats de la recherche scientifique financée sur fonds publics (Lire Le Monde 28 février 2013). La Commission considère en effet qu'une telle démarche est nécessaire pour renforcer la visibilité de la recherche européenne à l'horizon 2020, en levant progressivement les obstacles qui se dressent entre le lecteur et l'article scientifique, après un éventuel embargo de six à douze mois. Cet avantage, l'Amérique latine, par exemple, l'a déjà saisi depuis une décennie en lançant de puissantes plateformes de revues en accès ouvert. Scielo et Redalyc, qui comptent à elles deux près de 2000 revues ont considérablement gagné en visibilité grâce à l'accès ouvert : le portail brésilien Scielo est désormais plus consulté que l'américain Jstor. Ces exemples montrent que l'accès ouvert change le rapport de forces dans un monde dominé par des groupes détenant des portefeuilles de milliers de revues majoritairement de langue anglaise : il ouvre la porte à ce qu'on peut appeler une véritable bibliodiversité en favorisant l'émergence d'une pluralité de points de vue, de modalités d'édition, de paradigmes scientifiques, de langues.

Etre en tête du mouvement

Certains acteurs français de l'édition de revues en sciences humaines et sociales (SHS) se sont émus de ce qu'ils ont perçu comme une menace pour un modèle économique fragile. En fait, il serait souhaitable d'analyser précisément l'activité de ce secteur en identifiant les sources et modes de financements directs et indirects, publics et privés, de cartographier les rôles des différents acteurs en cernant la plus-value apportée par chacun afin de déboucher sur une véritable analyse des coûts. Craindre l'accès ouvert nous paraît relever d'une vision étroite et, pour tout dire, erronée de l'avenir. Isoler, aujourd'hui, les SHS dans un espace spécifique ferait de ce dernier un conservatoire voué à la disparition. Selon nous, les SHS peuvent au contraire se placer à l'avant-garde de ce mouvement d'ouverture, en raison même de la demande sociale grandissante dont elles sont l'objet (nous estimons le cumul des visites sur Cairn, OpenEdition, Erudit et Persée à environ 10 millions de visites mensuelles !). Les inquiétudes exprimées par nos amis et nos collègues sont à cet égard largement infondées. Non seulement la part des ventes hors des institutions d'enseignement supérieur et de recherche est faible dans l'économie des revues SHS qui reste très largement subventionnée directement ou indirectement par des fonds publics, mais il existe aujourd'hui des modèles économiques nouveaux qui renforcent la position des éditeurs sans pour autant faire payer les auteurs, comme le démontre le succès du programme Freemium promu par OpenEdition, une initiative française. Des solutions permettant de financer une édition électronique ouverte de qualité sont en train d'être inventées et de prouver leur efficacité, de Scielo à Public Library of Science (PLOS), de Redalyc à OpenEdition. Il serait désastreux que les SHS se placent en retrait de ce puissant mouvement d'innovation qui reconfigurera sans doute durablement le paysage scientifique; elles doivent au contraire faire partie des disciplines en tête de ce mouvement, comme dans les mondes hispanophone et lusophone. La résistance de certains de nos collègues à cette évolution paraît être un calcul à trop court terme face aux gains scientifiques, pédagogiques potentiels et, in fine, à la démocratisation de l'accès au savoir.

Un savoir enfermé derrière des barrières est un savoir stérile

La question, selon nous, n'est pas seulement d'ordre économique et commercial. Même si le problème posé par l'existence d'un oligopole Elsevier/Springer/Wiley pèse fortement sur les budgets des universités et si le mode de financement de l'édition universitaire mérite d'être repensé, c'est avant tout, avec l'accès ouvert généralisé, de politique scientifique qu'il s'agit. En effet, la connaissance ne saurait être traitée comme un bien classique et la circulation des savoirs est aujourd'hui plus que jamais un enjeu de société : il nous est possible de mettre en œuvre une révolution dans la démocratisation de l'accès aux résultats de la recherche. Un savoir enfermé derrière des barrières et accessible aux seuls happy few des universités les plus riches est un savoir stérile, et pour tout dire confisqué alors qu'il est produit grâce à des financements publics. Dans ce débat, les établissements d'enseignement et de recherche ont un rôle clef à jouer. La diffusion des connaissances et des résultats de la recherche et leur communication auprès du plus grand nombre font partie de leurs missions. Une politique scientifique bien pensée requiert dans ces conditions la construction d'infrastructures numériques publiques, mais aussi des politiques éditoriales innovantes, favorisant les croisements disciplinaires, les nouvelles formes d'écriture, le multilinguisme et la diffusion la plus large.

Qui a peur de l'accès ouvert? L'accès privatif bride la dissémination des idées et est inadapté aux nouveaux paradigmes offerts par le numérique. Il est temps de voir dans le Web une formidable occasion dans le domaine de l'innovation, de la diffusion des savoirs et de l'émergence de nouvelles idées.

Nous n'avons pas peur de l'accès ouvert. Sortir les savoirs des silos et des frontières des campus, c'est les ouvrir à tous, c'est reconnaître à la connaissance un rôle moteur dans nos sociétés, c'est ouvrir des perspectives d'enrichissement collectif.

N'ayez pas peur de l'accès ouvert ! Il est désormais possible de fonder un nouveau contrat scientifique, éditorial et commercial entre chercheurs, éditeurs, bibliothèques et lecteurs pour entrer véritablement dans une société de la connaissance partagée, dans une démocratie du savoir.

Vous pouvez vous associer à ce texte en signant sur le site "I love open access" http://iloveopenaccess.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyuuse
Jamais content


Masculin Nombre de messages : 4588
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Jeu 21 Mar - 20:07

News de la plus haute importance, les blagues Carambar vont être supprimées. Crying or Very sad

http://www.lefigaro.fr/culture/2013/03/21/03004-20130321ARTFIG00607-carambar-perd-le-sens-de-l-humour.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jenaipasdesite.com
Jane
DDEVIL


Féminin Nombre de messages : 531
Age : 31
Localisation : Nort Penn-Ar-Bed
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 25 Mar - 21:45

Réjouis-toi, Vyuuse !! (même si l'idée des quizz aurait pu être intéressante pour les enfants ^^)

Citation :
25 mars 2013
CARAMBA – La fin des blagues Carambar, c’était une blague


Fini de rire, les blagues continuent. Carambar a sonné la fin de la récré, ce lundi 25 mars, par un communiqué annonçant que les célèbres devinettes ne disparaissaient pas. "La fin des blagues, c'était une blague", annonce la marque au caramel sur son site Internet. Un poisson de mars que beaucoup n'avaient pas senti venir.

Jeudi 21 avril, Carambar avait en effet annoncé que les blagues potaches qui ont fait sa renommée seraient remplacées par des quiz sur l'orthographe et des problèmes mathématiques "ludo-éducatifs". Un compte à rebours avait même été lancé sur son site pour marquer son entrée dans l'âge sérieux, prévue pour le 15 avril.



Et Carambar lança le buzz

L'annonce avait provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux, les internautes oscillant entre indignation, nostalgie, concours de blagues et création de pages Facebook de soutien à la devinette. Inquiète, la ville de Marcq-en-Barœul (Nord-Pas-de-Calais), berceau de la confiserie toujours fabriquée sur place, avait quant à elle lancé une pétition. On ne rigole donc pas avec les blagues Carambar, et ce jusque dans les médias. Des journaux télévisés aux matinales des radios, en passant par Big Browser (mea culpa), tout le monde en a parlé.

"On veut donner un coup de fouet à la marque, et on était beaucoup critiqué sur la qualité de nos blagues", avait expliqué un porte-parole du confiseur pour justifier la fin des devinettes. Un plan de communication aux allures de devinette Carambar : une chute efficace, mais pour la finesse ce n'est pas encore gagné.
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/03/25/caramba-la-fin-des-blagues-carambar-cetait-une-blague/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fox
Die like a motherfucker


Masculin Nombre de messages : 3242
Age : 25
Localisation : 83
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 1 Avr - 19:44

Ça y est, on a touché le fond. On marche sur la tête, une ministre qui se déplace à Miami... normal.


Citation :
Aurélie Filippetti se rendra la semaine prochaine à Miami, en compagnie du rappeur Kery James, pour tenter de mettre fin au clash entre les deux rappeurs.
L’information nous est parvenue directement du cabinet d’Aurélie Filippetti. Aux Inrockuptibles, la ministre a affirmé qu’elle se rendrait vendredi 5 avril à Miami pour rencontrer les rappeurs Booba et La Fouine, qui se livrent depuis plusieurs mois à un clash d’une rare sévérité qui n’honore pas forcément le rap français.

“C’est Gaël de Maisonneuve, le consul de France à Miami, qui a contacté personnellement le ministère, la semaine dernière, pour nous demander d’intervenir. Depuis plusieurs semaines, Elie Yaffa, dit “Booba”, et Laouni Mouhid, dit “La Fouine”, se livrent à des actes navrants qui n’honorent pas la communauté française de Miami”, note Aurélie Filippetti.

C’est en compagnie du rappeur Kery James que la ministre fera le déplacement à Miami, en Floride, pour tenter de mettre en place une conciliation entre les deux hommes. “J’ai demandé hier à Monsieur James de m’accompagner pour tenter de réconcilier les deux protagonistes, et il a accepté immédiatement. Monsieur James est l’un des rappeurs les plus respectés de notre pays, la conscience du hip-hop français, et lui seul semble en mesure de parvenir à une conciliation”, poursuit Aurélie Filippetti.

“Certaines barrières ont été franchies”

Contacté par les Inrockuptibles, Kery James s’est déclaré honoré d’avoir été choisi par la ministre pour tenter de mettre fin à cette bisbille. “C’est un honneur pour moi d’accompagner Madame la ministre à Miami. Bien entendu, la mission n’est pas aisée puisque les deux parties se livrent une guéguerre qui n’en finit pas depuis le début de l’année. Certaines barrières ont été franchies mais je ne désespère pas d’obtenir, en compagnie de Madame Filippetti, une relative paix des braves. Pour moi, c’est un challenge. Parmi d’autres.”

>> A lire aussi : Booba/La Fouine, Rousseau/Voltaire, Lendl/McEnroe… anthologie des clashes à travers les siècles

Une réunion de conciliation a été fixée au consulat de France de Miami, et une lettre recommandée a été adressée aux deux rappeurs pour leur demander d’être présents. Toute absence pourrait se traduire par des sanctions financières ou autres type d’amende, affirme l’entourage de la Ministre.

“Il y a des problèmes beaucoup plus graves à régler”

Le clash Booba / La Fouine a débuté il y a quelques mois dans la presse, puis s’est poursuivi via trois titres – AC Milan et TLT pour Booba, Autopsie 5 pour La Fouine – et a dégénéré il y a de cela trois semaines dans un hôtel de Miami, comme l’a montré une vidéo diffusée par les deux protagonistes. Depuis plusieurs semaines, les deux rappeurs ne cessent de multiplier les provocations sur Twitter, et plusieurs bagarres auraient éclaté à Miami entre Booba, La Fouine et leurs crews respectifs.

Anne Cibron, proche du rappeur Booba, a fait part de son étonnement face au déplacement de la ministre :

“Je pense qu’il y a des problèmes beaucoup plus graves à régler que celui-ci. Booba et La Fouine sont des grands garçons, et leur différend se déroule hors de la juridiction française, je ne comprends pas pourquoi la ministre a choisi de faire le déplacement. Et je comprends encore moins pourquoi elle a choisi de demander à Kery James de l’accompagner. Ce qui est sûr, c’est que Booba sera présent au rendez-vous, il n’entend pas se défiler.”

Booba a été refoulé à deux reprises de la frontière canadienne il y a quelques jours, alors qu’il devait donner une série de concerts au Québec. Il sera dont présent à Miami pour le déplacement de la ministre. Joint par les Inrockuptibles, le management de La Fouine n’a lui pas souhaité s’exprimer.

Lente dérive

Chez les observateurs du rap français, c’est la surprise. Olivier Cachin, spécialiste du rap, parle d’une “grande première dans l’histoire du rap, voir de la musique”. Il poursuit :

“Le hip-hop a l’habitude de se retrouver dans le collimateur des pouvoirs publics. Mais là, c’est un scoop : qu’un ministre se déplace aux Etats-Unis, et qu’il demande à un autre rappeur de venir à ses côtés pour raisonner deux autres rappeurs, c’est assez incroyable.”

Pour Akhenaton, l’intervention de la ministre est la conclusion d’un lente dérive du hip-hop français. “Franchement c’est regrettable que les mecs aient été jusque-là et qu’Aurélie Filippetti soit contrainte de se déplacer. Dans les années 90 il y avait des mésententes, des accrochages, mais jamais nous n’étions tombés aussi bas. Je trouve ça regrettable”, explique le leader d’IAM. Joeystarr, de son côté, estime que la ministre commet une erreur en effectuant ce déplacement à Miami. “Rien que le fait qu’elle y aille, c’est leur donner de l’importance à ces deux guignols. Moi, je vois un truc comme ça, je me dis c’est bon laisse tomber, les mecs se font de la promo pas cher, ils se filment, il se regardent rapper, tac tac, il y a un côté porno soft qui me dégoûte un peu. Et alors Kery j’hallucine, le mec se prend pour un grand frère de cité ou quoi. C’est son côté assoce qui ressort”, note avec humour celui qui composait le duo NTM avec son acolyte Kool Shen, et qui s’est orienté vers le cinéma depuis quelques années.

Pierre Siankowski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 1 Avr - 20:39

Poisson d'avril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fox
Die like a motherfucker


Masculin Nombre de messages : 3242
Age : 25
Localisation : 83
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 1 Avr - 20:57

Laughing J'y pensais plus, je ne m'étais pas fait avoir sur d'autres news aujourd'hui, mais au point ou on en est, ça m'aurait pas choqué plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mar 2 Avr - 8:25

Puis vu comment Kerry James crache sur la république ces derniers temps, ça m'aurait étonné qu'un ministre lui demande quoi que ce soit.

Au final, c'est Joey Starr qui "est" le plus dans le vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Downer
Troll


Nombre de messages : 3387
Age : 24
Localisation : Ici, là, et là.
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mar 2 Avr - 11:24

Mais comment t'as pu prendre ça au sérieux? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fox
Die like a motherfucker


Masculin Nombre de messages : 3242
Age : 25
Localisation : 83
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Mar 2 Avr - 16:36

Plus rien ne m'étonne en 2013 Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bulot
mushroomAtomik


Masculin Nombre de messages : 8741
Age : 27
Localisation : 77
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Lun 8 Avr - 13:14

Un premier pas de fait, mais il reste tellement de chemin ...

Citation :
Un nouveau front s'est ouvert dans la guerre que mènent les défenseurs des abeilles contre les pesticides néonicotinoïdes. Dans un rapport sévère diffusé vendredi 5 avril, les députés britanniques de la Commission de l'environnement volent au secours des butineuses en appelant le gouvernement de Londres à interdire ces traitements chimiques, très largement utilisés dans les cultures de maïs, de colza, de tournesol et de coton.

L'interdiction des néonicotinoïdes est à l'étude en Europe, après que des études scientifiques ont démontré le rôle de ces produits dans l'effondrement des colonies d'abeilles et d'autres insectes pollinisateurs.

"Nous estimons que les preuves scientifiques sont importantes pour justifier des mesures de précaution, donc nous appelons (...) à un moratoire sur l'usage de pesticides liés au déclin des abeilles", a déclaré la présidente de la commission parlementaire, Joan Walley, membre du parti d'opposition travailliste.

UN RAPPORT ALARMANT DE L'AGENCE EUROPÉENNE

Les députés dénoncent dans ce rapport l'approche "extraordinairement suffisante" du gouvernement dans ce dossier. Les représentants du ministère britannique de l'environnement ont contribué, le 15 mars, à bloquer la proposition de la Commission européenne de geler pendant deux ans l'utilisation de trois insecticides de la famille des néonicotinoïdes – chlothianidine, imidaclopride et thiamétoxam.

La proposition de Bruxelles d'imposer un moratoire fait suite à un rapport très alarmant rendu par l'Autorité pour la sécurité des aliments (EFSA) de l'Union européenne, le 16 janvier, qui conclut à la toxicité de ces produits pour les pollinisateurs.

Insuffisant, aux yeux d'un porte-parole du département britannique de l'environnement, de l'alimentation et des affaires rurales (Defra), pour qui "les décisions sur les néonicotinoïdes doivent être basées sur des preuves véritablement scientifiques. C'est pourquoi nous voulons que la Commission européenne accepte notre suggestion de réaliser une vaste étude en plein champ, afin d'obtenir les preuves les meilleures et les plus à jour."

LA CONTRE-ATTAQUE DES AGRO-CHIMISTES

Les trois-quarts des récoltes alimentaires mondiales dépendent de la pollinisation assurée notamment par les abeilles. "Si les agriculteurs devaient polliniser les fruits et légumes sans l'aide des insectes, cela coûterait des centaines de millions de livres" et entraînerait "une augmentation des prix des produits alimentaires", a affirmé Joan Walley.

La Commission européenne travaille à l'élaboration d'un texte de compromis et compte organiser un nouveau vote au printemps, dans l'espoir que l'interdiction puisse entrer en vigueur le 1er juillet. Les trois néonicotinoïdes incriminés sont présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, sous les noms de Cruiser, Gaucho, Régent, Poncho, Nuprid ou Argento.

Hostiles à toute idée de moratoire, Bayer et Syngenta ont contre-attaqué en présentant un "plan d'action" pour les abeilles proposant notamment d'accroître les terres agricoles consacrées à la culture de plantes riches en pollen, de créer un programme de contrôle de la santé de ces insectes et de développer "de nouvelles solutions" pour s'attaquer aux "principaux facteurs de la mortalité des abeilles, parmi lesquels les parasites et les virus". Ce plan vise à "sortir de l'impasse au sein de l'UE sur la santé des abeilles", a indiqué Bayer dans un communiqué.

Manifestation d'apiculteurs contre les insecticides néonicotinoïdes, le 27 mars, à Bordeaux.

En France, Les apiculteurs affiliés à l'Union nationale des apiculteurs français (UNAF) ont demandé au ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, d'interdire les pesticides incriminés quelle que soit la décision de la Commission européenne à ce sujet. "La situation est catastrophique", selon Henri Clément, porte-parole de l'UNAF, qui rappelle que le taux de mortalité des abeilles est passé de 5 % dans les années 1990 à 30 % aujourd'hui, et que la production nationale de miel a été divisée par deux pour tomber à 16 000 tonnes.

Lire : Les apiculteurs français demandent à Le Foll d'interdire certains pesticides

La bataille des néonicotinoïdes se mène également aux Etats-Unis, où ces insecticides sont utilisés sur plus de 40 millions d'hectares de cultures. Des associations d'apiculteurs et de défense de l'environnement menacent de poursuivre en justice l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) pour avoir autorisé la mise sur le marché de 11 000 pesticides "sans les avoir testés ou de façon insuffisante", grâce à une faille réglementaire.

Et sinon photo contextuellement amusante, prise aujourd'hui lors de la visite de Poutine de la foire de Hanovre avec Merkel :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 38
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Dim 14 Avr - 7:40

Chi Cheng, le bassiste d'origine des Deftones est décédé... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Newspaper] Le quotidien des soadiens   Aujourd'hui à 13:25

Revenir en haut Aller en bas
 
[Newspaper] Le quotidien des soadiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 34 sur 36Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35, 36  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum SOAD-FR :: Déblatération :: Général-
Sauter vers: