Communauté francophone des fans de System Of A Down : France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Canada, etc
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 [Biographies] Bio officielle 2005

Aller en bas 
AuteurMessage
soad220803
Administrateur
soad220803

Masculin Nombre de messages : 819
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyMar 16 Aoû - 12:09

On l'attendait depuis la réouverture du site officiel, la voici:
TRADUCTION EN BAS DE PAGE!!!


Three years and eight months after the release of Toxicity, one of this decade’s most corrosively powerful, relevant and down-right important albums, System of a Down— guitarist/singer Daron Malakian, singer Serj Tankian, bass player Shavo Odadjian and drummer John Dolmayan—unleashes Mezmerize /Hypnotize… Well, actually, what they’re doing is unleashing half of it—the Mezmerize half—with the understanding that attention spans aren’t what they used to be in the Too-Much-Information Age.

You can count on System, one of rock’s most daring and innovative bands, to do things in its own way, and with a level of commitment that’ll knock the wind right out of you. “This band’s what Public Enemy once was and what Rage Against the Machine never quite managed to be: the potent trifecta of credibility, sincerity and real danger,” pronounced Esquire on naming them “Best Agitators” in the magazine’s 2005 Esky Music Awards. If you were looking for the ultimate one-sentence summation of this extraordinary band, that’s pretty good. Malakian has his own take. “We’re really an honest band—that’s why people are listening to us,” he asserts. “We’re not bullshitting ourselves and we’re not bullshitting them.”

Tankian’s take is even more succinct. “Our music has always been urgent, critical and questioning, and that still remains,” he says.

“We’re artists for the sake of art,” Tankian continues. “And our expression is pure and natural in terms of where it comes from. I think that’s always better with art because, once you have something in mind and you try to achieve it, it becomes less pure in some ways. If you just let whatever expression there is come out—it might be socially viable, it might be political, romantic, humorous, a personal narrative, a philosophical thought, whatever it is—if it’s pure and it just comes out and you leave it that way, I think it’s more potent. I think it’s more real.”

Fate chose this group of Armenian Americans, two of whom were born in Lebanon, one in Armenia and another in Hollywood, as unknowing prophets. Toxicity, System’s second album, appeared on Sept. 4, 2001 and was at the top of the charts on Sept. 12, while America and the world were paralyzed with grief, shock and fear. Perhaps because the music of Toxicity was so uncompromising and yet so full of humanity at its extremes, it provided a suitably harrowing soundtrack for that unimaginable moment, striking a deep nerve. The album generated four Top 10 singles, including the #1 “Aerials,” and went on to sell 6 million copies, establishing System not as some prefab mainstream commercial entity but rather as an urgent voice in the uncharted wilderness that was heard—and believed—by a great many human beings.

Just over a year later, the band offered up Steal This Album!, made up of tracks that had been started during the Toxicity sessions but didn’t fit that album’s dedicated confrontational vibe—tracks that put a greater emphasis on melody and the two-part harmonies of Malakian and Tankian. With Steal!, System, which up to that point had pitched nothing but fastballs (although some were of the split-finger variety), showed that it had a command of all kinds of stuff, and potent stuff at that. Thus, Mezmerize /Hypnotize is both the long-awaited follow-up to Toxicity in big-picture terms and a natural progression from Steal This Album! in a musical sense.

“People ask, ‘How are you gonna compete with Toxicity?’” Malakian points out. “And the answer is: by not competing with it. By not being afraid to use the new ideas that we have. Some bands are afraid of their fans: ‘They’re not gonna like this and they’re not gonna like that.’ We don’t have that mindset. We’ve gotta impress ourselves before we impress the fans—you gotta love yourself first, you know? I’ve gotta feel like we have everything it takes to make a record that’s better than anything we’ve done.”

“I look at everything we do as a continuation because it’s the same band and the same four individuals,” says Dolmayan, “So Mezmerize /Hypnotize is still System of a Down, but definitely there’s a huge growth. It’s more melodic but at the same time more aggressive. Every album captures where you are at that moment, but almost instantly you’re in a new place, as soon as it’s recorded, so it’s just basically a window into where you’re going in the future. And how people want to look at that and understand it is really up to each individual.”

Malakian not only produced the band’s magnum opus with Rick Rubin, as he did with Toxicity and Steal This Album!, but also increased his already considerable song, arrangement and vocal contributions, stepping forward both as a lead vocalist and as one half of System’s distinctive harmonies. Malakian’s increased foreground presence poses no problems for Tankian. “It’s not hard for me because we’ve been working together for over 10 years,” Serj points out. “I don’t necessarily encompass his words when I sing them—I approach them from my perspective and what they make me feel.” This is the same sort of statement one might expect to hear from Mick Jagger in describing his relationship with Keith Richards, or Robert Plant on Jimmy Page.

Likewise, Tankian, who shared production chores on Toxicity, broadened his own contributions in terms of writing music and arranging. In addition to writing more than half of the lyrics for both Mezmerize and Hypnotize, he played acoustic guitars, pianos and synths on the new album, as well as handling the string arrangements, doing most of it in his well-appointed home studio. There’s a great deal of back and forth between them in the creation of material, as Malakian explains: “I might have a great chorus but I don’t think the verse is that great, so I’ll ask Serj, ‘Can you make the verse better?’ And he does the same thing with me on stuff that he writes.” Both artists, then, have stepped up and branched out as their band matures, but their interaction is ongoing. So many great rock & roll bands have been led by tandems, and System of a Down is no exception.

System of a Down wrote some 30 tracks for Mezmerize/Hypnotize and recorded them at Rubin's Laurel Canyon studio between June and November of 2004. The new songs are more complex, more progressive, more unorthodox and more experimental than ever, while retaining the idiosyncratic, ironic and schizophrenic qualities that make System of a Down so distinctive. Among the uncompromising songs contained on Mezmerize are “Cigaro,” “Violent Pornography,” “Sad Statue,” “Radio/Video” and “Revenga.”

According to Malakian, the ramping up of melody and vocal interaction between the two collaborators is “part of the band’s evolution.” His priorities in developing the material for Mezmerize/Hypnotize involved “just being honest as a writer—not being afraid to express different parts of my life and different parts of what I see around me. Some people kind of censor themselves; I don’t and this band doesn’t. It’s a crazy time in the world, and I just stay focused on being inspired, not only by the crazy times but also by everyday life. It all meshes together. You can look at these songs from the viewpoint of a normal Joe or you can look at it in a broader way, because there’s a world going on around this normal Joe.”

The new album’s character is encapsulated by the jaw-dropping first single, “B.Y.O.B.,” with its myriad shifts in tempo, tone and viewpoint. The track starts out with System’s signature teeth-baring ferocity, as Tankian howls like an opera singer on steroids about a world gone mad while his cohorts impersonate the RATATAT of an AK47. Then, just as abruptly, a second protagonist comes into the frame, this one a carefree dude cruising eastward on the San Bernardino Freeway en route to a party in the desert, the scene delivered via a delectable minor-key pop hook. Thereafter, like some chemically amplified fever dream, the settings keep shifting until they begin to overlap, and a voice—Malakian’s—screams, “Blast off / It’s party time / And where the fuck are you?,” setting up the bitter incantation, in yet a third distinct time signature, that sends the song—and the listener—over the edge: “Why don’t presidents fight the war? / Why do they always send the poor? / Why do they always send the poor?” The song is so epic that it seems much bigger than its 4:17 length, and when it’s over, the listener is spent, enraged and exhilarated, all at once. And that’s just the first track of an album that packs a world of compressed fury into its 37 minutes. But it isn’t gratuitous fury.

“Originally, there was, in my own performance—on the first album, for example—a lot more ferocity and rage and aggression in terms of how I expressed myself,” Serj points out. “Whereas, now, it’s almost like a way of shaking things up to raise my voice, to communicate on an intense-energy level—which I would say is as powerful as anger and rage, yet more focused and productive.”

The album ends—this half of Mezmerize/Hypnotize does, at any rate—just as thrillingly as it begins, with Malakian’s double-cheeseburger reflection on his ugly, beautiful and bizarre hometown, comprising the Spandex-style rocker “Old School Hollywood” (ironic, maybe, but bitchen for sure), inspired in part by his surreal experience on the field at Dodger Stadium for the 2003 celebrity game, segueing into “Lost in Hollywood,” a bittersweet journey back to “the streets where I grew up,” which has to be the most beautiful and haunting song this band has ever recorded. Admittedly, “bittersweet,” “beautiful” and “haunting” haven’t been used a whole lot in describing System of a Down up to now, but this band is endlessly surprising, and they refuse to be typecast. From moment to moment within any given track, they might be perceived as art rock, hard rock, Floydian prog-rock, psychedelia, politically charged hardcore, nu-metal, old metal or even Gilbert & Sullivan from some parallel universe, but in the end they’re System, period—unpredictable and indescribable.

“In terms of dichotomy and the dynamics of the songs, it just kind of comes naturally through Daron’s songwriting and my songwriting,” says Tankian. “We just go with it. To me, it’s always been interesting both musically and lyrically to put two things next to each other that don’t have a previous relationship and see what kind of relationship I can create out of them, because I think that’s creating something new. If you can make it work, it’s fun.”

The band has no overriding concept, meaning each of their albums is—just as Dolmayan says—essentially a representation of these particular individuals at a particular moment in time. Simple, right? Right. And also incredibly complex—as complex as human beings and the world they’re living in, a world seemingly without absolutes or easy answers.

“I don’t really have a side—I’m not red or blue,” says Malakian. “And since I did write a good part of the lyrics on this record, the songs tend to take a middle ground rather than being one-sided about it. I think that’s why my world and Serj’s come together so well lyrically, because he’s more politically motivated and I’m not, but some of his stuff makes mine more serious, and some of my stuff makes his stuff a little bit more human. As I was sequencing the records, I realized that if I went to a shrink and he hypnotized me, I would be singing some of these songs.”

“I don’t feel any particular responsibility in discussing social or political things,” Tankian explains. “It’s something that’s in my heart. I’ve always had a problem with injustice, whether it’s personal, national, international or universal. It’s just always bothered me to the point where I have to say or do something. I think action is worth a million words, though, as far as that’s concerned. But ultimately, if there’s one thing I’d like to do more than anything else, it’s to not take this life so seriously.”

There’s not a trace of arrogance in this band, despite the scope of its success. In its place is a disarming humility. “I didn’t find music—music found me,” Malakian says, clearly in awe of the part he feels destiny tapped him to play. Odadjian is similarly grateful to be where he is in life. “Every day that comes, I thank my Higher Power that I’m alive and doing what I do for a living, because I love it,” he says. “It’s something I’ve dreamt of doing, and I’ve worked my ass off to get where I’m at. I don’t take any of it for granted.”

They operate as a democracy, with each band member embracing his own particular role while contributing to System’s unorthodox but remarkably harmonious dynamic, which comprises intricate relationship vectors. Odadjian, for example, handles System’s stage production and is involved with the band’s videos as a director (Toxicity’s “Chop Suey” and “Aerials”) and editor (“B.Y.O.B.”) “We have our arguments,” Dolmayan acknowledges, “but in the end, if someone has a compelling argument, everyone else will listen, even if that person’s in the minority. So it’s a true democracy in that everyone’s voice is heard.” Dolmayan pauses for the punch line. “Some people talk more than others,” he quips.

And speaking of relationships, System has a deep connection with its audience. The band’s fans seem to receive the music precisely in the spirit in which it’s offered, making it the rarest of situations—particularly in the context of commercial art forms—and certainly the most rewarding. “The impact that we’ve had on people, artistically, socially and politically, is pretty amazing,” Tankian marvels. “It’s a huge compliment, and it’s a very special thing. I think System of a Down in itself is very special in that sense.

“It’s about the audience finding you, rather than you finding the audience,” Tankian offers. “A lot of bands are marketed by labels to certain demographics. With us it was just the opposite from Day One. We toured pretty heavily until we built up a certain amount of fans that bought our CDs and saw our shows before we approached radio or video in any way. So that set us apart. That’s the old-fashioned way, and it’s how bands should be broken. And that’s why I think—luckily—we’ve had a good long career, and one that’s perpetually increasing. We’re not an overnight-success kind of band.”

Remember, Mezmerize is only the first half of this serial double album, so expect another sheaf of surprises when Hypnotize sees the light of day later this year. “The end of Hypnotize will tie together Mezmerize,” Daron promises, “but it’s really tough to explain until you hear it. Individually, in my opinion, they both stand on their own, but until you hear the second one you won’t know how the two records come together as one. We’re not leavin’ you dry.”

Don’t expect these guys to ever follow any script but their own—they make it up as they go along, and yet it always turns out to be right on the nose.

“I think you do what you’re destined to do,” says Tankian, expressing what could serve as his band’s credo. “If you follow your heart and you follow your path, then you’ll always be safe with anything that you do, including art.”

_________________
soad220803 - Leeds Festival
soad070405 - Le Trabendo
soad060611 - Paris Bercy
soad160415 - Forest National


Dernière édition par le Jeu 16 Fév - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SidOuy
Hypnotic Computer
SidOuy

Féminin Nombre de messages : 215
Age : 29
Localisation : 77
Date d'inscription : 08/06/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyMar 16 Aoû - 13:06

ah cool ^^
faudra la traduire? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fotow-by-sid.skyrock.com
Thenonos
Jet pilot
Thenonos

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 32
Localisation : Nice
Date d'inscription : 16/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyMer 15 Fév - 23:05

Si quelqu'un est motivé et qu'il a le temps bien sur,y aurait-il une possibilité de traduire petit à petit la biographie officielle du site svp. Je sais que cela ne se fait pas de demander mais c'est juste pour savoir si cela serait apprécié par plusieurs personnes du Forum.
Désolé si cela est un peu déplacé

_________________
Daron Malakian : "C'est pour ça que chaque endroit, tu essayes d'en faire un chez toi. Moi, j'ai mes disques, mon herbe, mon ordinateur, ça me va."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miho
Lost In Translation
Miho

Féminin Nombre de messages : 2362
Age : 32
Localisation : Oregon State University, Oregon, USA
Date d'inscription : 06/01/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 7:08

oh bah...je crois que c'est pour moi ça Smile ça tombe bien j'ai un cours de sociologie et une apres midi libre! Il me faudra bien ça car c'est plutôt long ^^'

_________________
[Biographies]  Bio officielle 2005 Signbotfs1

[Biographies]  Bio officielle 2005 Dexterblogheartvy4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soad220803
Administrateur
soad220803

Masculin Nombre de messages : 819
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 7:56

Oui ce serait la bonne occasion de traduire cette bio, voir comment le groupe se présente avec les subtilités de la langue anglaise. Une fois la traduction mise en ligne j'éditerai mon premier post...

_________________
soad220803 - Leeds Festival
soad070405 - Le Trabendo
soad060611 - Paris Bercy
soad160415 - Forest National
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PwOal
Groupie
PwOal

Masculin Nombre de messages : 486
Age : 27
Localisation : Reims
Date d'inscription : 13/02/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 11:42

J'ai trop la flemme de lire tout ça en plus en anglais ...(même si c'est pas vraiment un probleme) mais bon voila merci d'avance Miho de traduire Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soad220803
Administrateur
soad220803

Masculin Nombre de messages : 819
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 17:06

Voici donc comme promis la biographie officielle mais en français par Miho Lost In Translation Wink merci encore à elle pour cette longue et belle traduction...

3 ans et huit mois après la sortie de Toxicity, un des albums les plus corrosif, pertinent et objectif de ces dix dernières années, System of a Down—le guitariste/chanteur Daron Malakian, le chanteur Serj Tankian, le bassiste Shavo Odadjian et lebatteur John Dolmayan—a lancé Mezmerize/Hypnotize… En réalité ce qu’ils ont fait c’est de sortir la moitié – la partie Mezmerize—en ayant bien en tête que les temps de concentration ne sont plus ce qu’ils ont été durant l’époque du Trop d’Information.

On peut faire confiance à System, un des groupes les plus innovant et audacieux, pour faire ce qu’ils veulent, de la façon qu’ils choisissent, et avec un niveau d’implication qui foudroie sur place. « Ce groupe est ce qu’était Public Enemy et ce que Rage Against the Machine a essayé d’être : ils ont le tiercé gagnant de la crédibilité, la sincérité et le vrai danger, » nous dit Esquire qui les appelle même « Meilleurs Agitateurs » pour les Award 2005 de Esky Music. Si vous cherchiez la meilleure façon de définir ce groupe extraordinaire, elle est pas mal. Malakian a la sienne propre. « Nous sommes un groupe sincère—c’est pour ça que les gens nous écoutent, » dit il. « Nous ne nous foutons pas de nous et nous ne nous foutons pas d’eux. »

L’avis de Tankian est plus concis. « Notre musique a toujours été impérative, critique, et interrogative, et cela est encore vrai, »

« Nous sommes des artises pour l’intérêt de l’art,” continue Tankian. « Et notre façon de nous exprimer est pure et naturelle par rapport à son origine. Je pense que c’est toujours mieux pour l’art car, du moment où l’on a quelque chose en tête et qu’on essaye de la réaliser, elle se dégrade en quelque sorte. Si tu laisses n’importe quelle idée sortir – elle pourra être socialement acceptable, elle pourra être engagée politiquement, romantique, humoristique, personnelle, philosophique, tout ce qu’elle peut être—si elle est pure et qu’elle vient et que tu la laisse ainsi, je pense qu’elle a plus de poids. Je la pense plus vraie. »

Le destin a choisit ce groupe d’arméno-americain, deux d’entre eux sont nés au Liban, un en Arménie et le dernier à Hollywood, tels des prophètes s’ignorant. Le second album de System, Toxicity, est sorti le 4 septembre 2001 et était en haut des charts le 12, alors que l’Amérique et le monde étaient paralysés par l’angoisse, le choc et la peur. Peut être que la musique incorruptible et humaine de Toxicity a produit une bande son douloureuse pour ce moment terrible, touchant un point sensible. 4 des chansons de l’album atteignirent le top 10, entre autre Aerials qui est arrive premier, et se vendit à 6 millions d’exemplaires, faisant de System non pas une vague préfabriquée et commerciale, mais une voix pressante dans une sauvagerie sans nom qui était connue—et crut—par une grande partie des hommes.

Just over a year later, the band offered up Steal This Album!, made up of tracks that had been started during the Toxicity sessions but didn’t fit that album’s dedicated confrontational vibe—tracks that put a greater emphasis on melody and the two-part harmonies of Malakian and Tankian. With Steal!, System, which up to that point had pitched nothing but fastballs (although some were of the split-finger variety), showed that it had a command of all kinds of stuff, and potent stuff at that. Thus, Mezmerize /Hypnotize is both the long-awaited follow-up to Toxicity in big-picture terms and a natural progression from Steal This Album! in a musical sense.

“Les gens demandent, ‘Allez vous tenter d’égaler Toxicity?’ »Insiste Malakian. “La réponse est non. Nous n’avons pas peur d’utiliser nos nouvelles idées. Des groupes ont peur de leurs fans : ‘Ils ne vont pas aimer ceci, ils ne vont pas apprécier cela.’ Nous ne pensons pas à ça. Nous devons nous impressionner nous même avant d’impressionner nos fans – il faut s’aimer nous même en premier, tu sais. J’ai besoin de sentir qu’on a tout ce qu’il faut pour faire un disque qui sera meilleur que tout ce que l’on a déjà pu faire. »

« Pour moi, tout ce que l’on fait est une continuité parce que nous sommes le même groupe et les même 4 individus, » d’après Dolmayan, « Donc Mezmerize/Hypnotize est toujours du SOAD, mais c’est certain qu’il y a une énorme amélioration. C’est plus mélodique mais en même temps plus agressif. Chaque album représente où l’on en est, mais presque instantanément on a changé de situation, du moment où il est enregistré, donc c’est plus une sorte de fenêtre qui montre où l’on va. Et comment les gens veulent regarder ça et comment ils comprennent que c’est différent pour chaque individu. »

Malakian n’a pas seulement produit avec Rick Rubin les plus grosses réussites, comme il l’a fait pour Toxicity et STA !, mais il a aussi amélioré sa contribution déjà considérable aux chansons, arrangements et chant, devenant ainsi un chanteur principal et la moitié des harmonies de System. La présence en hausse de Malakian ne pose pas de problème à Tankian. « ça n’est pas dur pour moi car nous travaillons ensemble depuis plus de 10 ans », souligne Serj. « Je ne fais pas que chanter ses paroles – Je me les approprie et il en ressort ce que je ressens. » C’est le même genre d’avis que l’on attendrait de Mike Jagger s’il s’exprimait sur Keith Richards, ou de Robert Plant sur Jimmy Page.

De même, Tankian, qui a participé au cœur de la production de Toxicity, a élargit sa contribution pour ce qui est de l’écriture et des arrangements. En plus d’avoir écrit plus de la moitié des paroles pour Mezmerize et Hypnotize, il a aussi joué de la guitare acoustique, du piano et du synthé sur le nouvel album, il s’est occupé de quelques arrangements, qu’il a fait pour la plupart dans son propre studio adapté pour l’affaire. Il y a beaucoup de retour en arrière et d’avancées lorsqu’ils travaillent, Malakian explique que : « Je peux avoir un très bon refrain, mais je ne pense pas forcement que le couplet soit adéquat, donc j’appelle Serj,’Tu peux arranger le couplet ?’ et il fait la même chose avec moi pour les choses qu’il écrit. » Tout deux artistes, ils se sont améliorés et diversifiés alors que leur groupe murissait, de plus leurs interactions sont en constant progrès. Tant de grand groupe de Rock n Roll ont été menés par des tandems, System of a Down en fait partie.

System of a Down a écrit 30 chansons pour Mezmerize/Hypnotize et les a enregistré au studio de Rubin ‘Laurel Canyon’ entre Juin et Novembre 2004. Les nouvelles chansons sont plus complexes, plus progressives, moins orthodoxes et plus expérimentales que jamais, tout en gardant leurs habituelle ironie, schizophrénie qui fait que SOAD est si différent. Sur toutes les chansons incorruptibles de Mezmerize, les plus remarquables sont « Cigaro,» « Violent Pornography, » « Sad Statue, » « Radio/Video » et « Revenga.»

D’après Malakian le fait que l’interaction des deux collègues au niveau mélodique et vocal prenne une plus grande importance est « une partie de l’évolution du groupe. » Développer le potentiel de Mezmerize/Hypnotize était une priorité qui engageait d’ « être un auteur sincère—il ne fallait pas être effrayé de dévoiler des morceaux de ma vie et de ce que je vois autour de moi. Des gens s’auto censurent ; Je ne le fais pas, le groupe ne le fait pas non plus. Le monde ne tourne pas rond, et ma seule préoccupation est de garder mon inspiration, pas qu’en rapport à ce monde de fou mais aussi sur la vie quotidienne. Tout va ensemble. Tu peux faire ce que tu veux de ces chansons, les regarder d’un point de vue banal ou alors ouvrir ton esprit et voir qu’il y a tout un monde autour de toi. »

Le ton est donné rien qu’au premier single complètement ahurissant, « BYOB, » avec ses nombreux changements de tempo, ton et point de vue. La chanson commence avec la signature de System à savoir une férocité mordante, quand Tankian chante comme un chanteur d’opéra sous stéroïds à propos d’un monde qui n’a plus de sens en copiant le RATATAT d’un AK47. Ensuite, d’un coup, un deuxième personnage monte au créneau, celui-ci est un gars nonchalant, traversant vers l’Est l’autoroute de San Bernardino pour aller faire la fête dans le désert, la scène nous est présentée sur un air pop charmant. Par la suite, comme dans les rêves fievreux amplifiés chimiquement, les données ne cessent de changer jusqu'à ce qu’elles soient dépassées, et une voix – celle de Malakian—crie, « Blast off/It’s party time/ And where the fuck are you ?, » qui met en place l’incantation mordante, dans une troisième partie, qui envoie la chanson – et l’auditeur—plus haut encore : « Why don’t presidents fight the war ?/ Why do they always send the poor ?(bis) » c'est-à-dire « Pourquoi ne sont ce pas les présidents qui se battent ?/ Pourquoi envoient ils toujours les pauvres ? » La chanson est si épique qu’elle semble durer beaucoup plus longtemps que 4 minutes et 17 secondes, et quand elle se finit, l’auditeur est laissé, enragé et hilare en même temps. Et c’est seulement la première chanson d’un album qui rassemble tout un monde de fureur enfermée dans 37 minutes. Mais ce n’est pas de la fureur gratuite.

“Au début, il y avait, dans ma prestation personnelle –dans le premier album par exemple – beaucoup de férocité, de rage et d’agressivité dans la façon que j’avais de m’exprimer, » souligne Serj.

« Alors que maintenant, ça ressemble plus à une façon de boulverser les choses pour faire venir ma voix, pour communiquer à un niveau intense d’énergie—et c’est, d’après moi aussi puissant que la colère et la rage, mais cependant plus ciblé et productif. »

La fin de l’album—cette moitié de Mezmerize/Hypnotize le prouve incontestablement—est aussi excitante que le début, avec sa réflexion «double cheese brurger » sur sa ville moche, belle et bizarre, avec le style rocker Spandex «Old School Hollywood » (ironique, peut être, mais excellent), inspirée en partie par son expérience surréaliste sur le terrain du Dodger Stadium pour le celebrity game de 2003, suivit par « Lost in Hollywood » un voyage retour aigre-doux dans les « rues où j’ai grandit, » qui semble être la plus belle et la plus hantante des chansons que le groupe aie pu enregistrer. On admet que ‘aigre-doux’, ‘beau’ et ‘hantant’ n’ont pas vraiment été beaucoup employé pour décrire SOAD jusqu'à aujourd’hui, mais ce groupe nous surprendra toujours, surtout qu’ils refusent d’être classifié. D’une chanson à l’autre on pourrait les qualifier de rock artistique, hard rock, Floydian prog rock, psychédélique, hard core engagé, new métal, old métal, ou encore Gilbert&Sullivan dans un monde parallèle, mais au final ils sont System, imprévisibles et indescriptibles.

« La dichotomie (division en deux opinions contradictoire) et le dynamisme des chansons, vient naturellement de l’écriture de Daron et de la mienne, » nous confie Tankian. « Nous faisons cela ainsi. Ça m’a toujours paru intéressant musicalement et au niveau des paroles, de rassembler deux choses qui sont proches mais qui n’ont pas de rapport au départ et de regarder quelle relation je peux créer entre elles, parce que ça donne quelque chose d’inédit. Si on peut faire quelque chose de ça, c’est sympa. »

Le groupe n’a pas de concept prioritaire, le sens de chacun de leurs albums est – comme le dit Dolmayan—une représentation de ces individus à un moment précis. Simple, n’est ce pas? En effet. Mais aussi incroyablement complexe—aussi compliqué que des êtres humains et que le monde où ils vivent, un monde clairement sans réponses absolues ou simples.

« Je ne prend pas vraiment parti—Je ne suis ni rouge ni bleu, » dit Malakian. « Et du moment où j’ai écrit une bonne partie des paroles de ce disque, les chansons se trouvent être plutôt mitigées que tranchées. Je pense que c’est pour ça que mon monde et celui de Serj vont si bien ensemble au niveau des paroles, parce qu’il est plus engagé politiquement et que je ne le suis pas, mais certaines de ses idées font que les miennes deviennent plus sérieuses, et certaines des mes idées font que les siennes deviennent plus humaines. Alors qu’on enregistrait les disques, j’ai réalisé que si j’étais allé voir un psy et qu’il m’avait hypnotisé, j’aurais chanté une de ces chansons. »

« Je ne me sens pas responsable des discussions sociales ou politiques, » nous explique Tankian. « C’est quelque chose que j’ai en moi. J’ai toujours eu un problème avec l’injustice, que ça soit personnel, national, international ou universel. Ça m’a simplement toujours gêné au point d’avoir à parler ou à agir. Je pense que l’action vaut des millions de mots. Mais au final, s’il y a une chose que je voudrais faire plus que toutes, c’est de ne pas prendre la vie aussi sérieusement. »

_________________
soad220803 - Leeds Festival
soad070405 - Le Trabendo
soad060611 - Paris Bercy
soad160415 - Forest National


Dernière édition par le Jeu 16 Fév - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soad220803
Administrateur
soad220803

Masculin Nombre de messages : 819
Age : 32
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 09/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 17:06

Suite de la bio traduite par Miho:

Il n’y a aucune trace d’arrogance dans ce groupe, malgré leur succès. A sa place c’est une humilité déconcertante. « Je n’ai pas trouvé la musique—c’est la musique qui m’a trouvé, »nous dit Malakian, complètement respectueux de la destinée qui l’a fait jouer. Odadjian est lui aussi reconnaissant d’être où il en est. « Tous les jours qui passent, je remercie mon Pouvoir Superieur d’être vivant et de faire ce que je fais de ma vie, parce que j’aime ça, » nous dit il. « C’est quelque chose que j’ai rêvé de faire, et je me suis bougé le c** pour y arriver. Je ne prends pas comme un dû. »

Ils travaillent en démocratie, chaque membre a son propre rôle, sa propre contribution au dynamisme peu orthodoxe mais harmonieux de System, ce dynamisme qui comprend des vecteurs de relations très complexes. Odadjian, par exemple, prend en charge les concerts, réalise même certains clips (Chop Suey ! et Aerials) et se charge du montage d’autres (BYOB) « Nous nous disputons, » rajoute Dolmayan, « mais au final si l’un de nous a un argument meilleur, tout le monde l’écoutera, même s’il n’a pas la majorité. C’est donc une véritable démocratie dans le sens où la voix de tout le monde est prise en compte. » Dolmayan ajoute en rigolant « Certains parlent plus que d’autres, »

En parlant de relations, on se rend compte que System est très proche de son public. Les fans semblent reçoive la musique de la même façon qu’elle leur est offerte, ce qui est plutôt rare –surtout dans un contexte où l’art est très lié au commerce—et très gratifiant. « L’impact que nous avons sur les gens, artistiquement, socialement et politiquement, est assez inattendu, » s’étonne Tankian. « C’est un compliment immense et très spécial. Je pense que SOAD en lui-même est très spécial. »

“ c’est plus une question de public qui vous trouve, plutôt que de chercher le public, » dit Tankian. « Beaucoup de groupes sont sponsorisé par des labels qui les bloquent sur un public ciblé. Ça a été le contraire pour nous depuis le premier jour. Nous avons fait beaucoup de concerts jusqu’à ce qu’on se soit crée une certaine quantité de fans qui achètent nos disques et qui viennent nous voir avant d’avoir approché la télé ou la radio. Ça nous a mis à part. C’est la vieille façonde faire, et c’est comme ça que devraient faire tous les groupes. C’est pourquoi, je pense –dieu merci – que nous avons eu une longue carrière, qui s’améliore perpétuellement. Nous ne sommes pas un groupe qui ne dure qu’une soirée.

Souvenez vous, Mezmerize est seulement la première moitié de cette série de deux albums, vous pouvez donc espérer un nouveau lot de surprises quand Hypnotize verra le jour en fin d’année. « La fin d’Hypnotize rapprochera Mezmerize de lui pour ne faire qu’un, » nous promet Daron, « Mais c’est vraiment dur d’expliquer avant de l’avoir entendu. Tout seul, d’après moi, ils sont viables, mais avant d’avoir écouté le deuxième tu ne comprendras pas la façon dont ils sont liés. On ne te laisse pas sur ta faim. »

N’espérez même pas que ces gars suivront un autre scénario que le leur—Ils le font tout au long de leur avancée, et il s’est toujours avéré être le bon.

« Je pense que l’on fait ce que le destin nous dit, » précise Tankian, en explicitant ce qui pourrait servir de credo au groupe. « Si tu suis ton cœur et ton chemin, tu feras toujours les bons choix, même en art. »

_________________
soad220803 - Leeds Festival
soad070405 - Le Trabendo
soad060611 - Paris Bercy
soad160415 - Forest National
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fortychêne
Jet pilot
fortychêne

Féminin Nombre de messages : 401
Age : 29
Localisation : la belle Suisse...pffff
Date d'inscription : 13/02/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 19:42

merci beaucoup miho d'avoir traduit ce loooong texte... c'est super bien fait! et ça demande moi d'effort pour comprendre après
t'as vraiment du courage cheers bravo!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LittledeveL
Mr . Jack
LittledeveL

Nombre de messages : 701
Localisation : Nyon, Suisse
Date d'inscription : 15/12/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 19:48

C'est vraiment du super boulot Miho, je ne peux que m'incliner et te dire MERCI !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PwOal
Groupie
PwOal

Masculin Nombre de messages : 486
Age : 27
Localisation : Reims
Date d'inscription : 13/02/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 19:52

LittledeveL a écrit:
C'est vraiment du super boulot Miho, je ne peux que m'incliner et te dire MERCI !!!

Eh ! il manque un pargraph (pas traduit !!traveillez vos langues avec miho ^^) non bon on s'en fou t'a du t'amuser affraid ^^
Mais merci je vais la lire Ca m'occupera ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miho
Lost In Translation
Miho

Féminin Nombre de messages : 2362
Age : 32
Localisation : Oregon State University, Oregon, USA
Date d'inscription : 06/01/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 20:08

j'ai oublié un paragraphe???oh! je vais remedier à ça
c'etait le 6ème paragraphe! le voici

Après à peine plus d’un an, le groupe a offert STA !, fait de chansons qui avaient été crées durant la période de Toxicity mais qui n’allait pas avec l’album qui se voulait plein de confrontation—ce sont des chansons qui soulignaient plus le coté mélodique des harmonies de Malakian et Tankian. Avec STA ! System a montré qu’il maitrisait tous les styles, et de façon puissante. De ce fait, Mezmerize/Hypnotize sont la suite tant attendue de Toxicity et une progression naturelle de STA! au sens musical.

_________________
[Biographies]  Bio officielle 2005 Signbotfs1

[Biographies]  Bio officielle 2005 Dexterblogheartvy4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thenonos
Jet pilot
Thenonos

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 32
Localisation : Nice
Date d'inscription : 16/05/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 23:04

Incroyable Miho. Merci beaucoup à toi qui est d'une aide très précieuse pour les trads car il ya que toi qui a du courage du courage du courage..... pardon. Merci encore colors

_________________
Daron Malakian : "C'est pour ça que chaque endroit, tu essayes d'en faire un chez toi. Moi, j'ai mes disques, mon herbe, mon ordinateur, ça me va."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SidOuy
Hypnotic Computer
SidOuy

Féminin Nombre de messages : 215
Age : 29
Localisation : 77
Date d'inscription : 08/06/2005

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Fév - 23:22

merci Miho t'es super!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Very Happy rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fotow-by-sid.skyrock.com
Sugar
Parasite
Sugar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 07/02/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyLun 20 Fév - 20:32

Waooo !! merci, merci, merci !!! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://muse.ephpbb.com/index.htm
Kamility_Cam
Kombucha Mushroom
Kamility_Cam

Féminin Nombre de messages : 1720
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/03/2006

[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 EmptyJeu 16 Mar - 17:43

Very Happy Merci Miho c'est vraiment super de ta part de nous donner un peu de ton temps pour traduire tout ça...

J'aime cette phrase qui veut tout dire : " mais au final ils sont System, imprévisibles et indescriptibles." Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Biographies]  Bio officielle 2005 Empty
MessageSujet: Re: [Biographies] Bio officielle 2005   [Biographies]  Bio officielle 2005 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Biographies] Bio officielle 2005
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Systemofadown .be .fr .eu :: System Of A Down :: Général-
Sauter vers: