Communauté francophone des fans de System Of A Down : France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Canada, etc
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Rammsteiner
Spider


Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Mer 11 Juil - 18:11

Personne ne parle de Claude Nougaro ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Jeu 12 Juil - 14:54

Le Cool Jazz

Le Cool Jazz est un courant de jazz apparu en 1944 crée par Miles Davis.

Il faut admettre que le vocable est discutable et ne recouvre pas un style précis et que des musiques très différentes se sont vues étiquetées comme du « cool jazz » (des expériences de Lennie Tristano aux reminiscences classiques du Modern Jazz Quartet et passant par l'inclassable quartet de Dave Brubeck). Plus qu'un véritable « style », le « cool jazz » c'est plutôt une approche plus calme ( «cool » = frais) et plus détendue du jazz, rompant avec la frénésie du bebop.
Par tradition, on considère que le «cool jazz » est né en 1949 sous la houlette des musiciens regroupés par Miles Davis pour élaborer la musique de son nonette (Gerry Mulligan, Gil Evans, John Carisi, John Lewis,...). Les faces enregistrés pour des 78t par cette formation (et regroupées plus tard sur l'album titré « Birth of the cool »), les enregistrements de Gerry Mulligan avec son quartet ou son tentet, certains disques en petites formations de Shorty Rogers («Modern sounds» pour Capitol) sont représentatives de cette esthétique.

Le cool jazz est un jazz libre, rempli de silence et d'intensité. Il contient toute le Be-Bop dans ses phrasés, dans l'attitude des musiciens et c'est aussi une musique qui s'écoute facilement, que l'on peut apprécier dans tous les instants.

______________________________

Le Hard Bop

Le Hard Bop (« bop dur ») est un courant musical appartenant au jazz qui s'est développé entre 1954 et 1960.

Le hard bop prend source dans un mouvement de reconnaissance par les noirs américains de leurs origines, appelé Black is beautiful (« Le Noir est beau ») : un retour aux sources de la musique, à l'Afrique et, en même temps, une réaction agressive (musicalement parlant) au cool jazz (d'où le terme « hard ») surtout dominé par les blancs. L'auteur américain David Rosenthal nota aussi que le hard bop était un développement naturel pendant une époque où des musiciens d'envergure (Tadd Dameron, par exemple) travaillaient et dans le jazz et dans le rhythm and blues.
Même si la plupart des acteurs de ce courant on fait leur apprentissage dans le style bebop (d'où le terme « bop »), ce genre musical incorpore les influences du rhythm and blues, du blues et du gospel, notamment dans les jeux du piano et du saxophone.
Les morceaux de hard bop ont généralement un tempo plus lent que le bebop, et si le hard bop en reprend les innovations harmoniques, la part du rythme y est nettement plus marquée, sans doute en raison de la contribution majeure des batteurs Max Roach et Art Blakey. On y découvre d’ailleurs pour la première fois des batteurs compositeurs.

Le hard bop est généralement pratiqué par un quintette composé d’une section rythmique (pianiste, batteur et bassiste) et de deux "soufflants" — communément un saxophoniste ténor et un trompettiste — qui interprètent ensemble un thème entourant une série de solos improvisés tour à tour par chacun des musiciens sur l’harmonie du morceau.

______________________________

Je vais vous parler de mon artiste de Jazz préféré, considéré comme le plus grand jazzman, gràce à son talent, son charisme, et son implication dans la cause noire aux Etats-Unis. Je passerais beaucoup de temps sur cette artiste haut en couleur donc ça risque d'etre long, mais il mérite vraiment cette longueur de texte, car il a fait un paquet de choses.



Miles Davis



Miles Dewey Davis III (25 mai 1926, Alton, Illinois - 28 septembre 1991, Santa Monica, Californie) est un compositeur et trompettiste de jazz américain.
C'est dans une famille bourgeoise et mélomane que Miles Davis apprend la trompette. En 1945 il réalise son rêve et rejoint la Julliard School of Music à New York. Il rencontre, entre autres grands noms du jazz, Thelonious Monk et Dizzie Gillespie.
A 19 ans il enregistre déjà avec le saxophoniste Charlie Parker.



Charlie Parker et Miles Davis


En 1949, il participe au festival international de jazz à Paris. A son retour, enregistrements et performances scéniques se succèdent, notamment grâce au quintette qu'il forme avec John Coltrane.



Miles Davis et John Coltrane, les compositeurs de la plus belle chanson de Jazz "So What"


Ses succès, 'Miles Ahead' et 'Porgy and Bess' datent de cette époque.
Quand, en 1957, il enregistre à Paris la musique du film 'Ascenseur pour l'échafaud' il a alors atteint une renommée qui dépasse le cercle des amateurs de jazz gràce au plsu grand chef d'oeuvre du Jazz Kind of Blue (1959). Mais des soucis de santé et les excès d'une vie par trop sulfureuse l'éloignent de la scène jusque dans les années 1980 où il fait un retour sous le signe du jazz rock avec des sonorité des funk, avec comme co-compositeur le jeune trés prometteur Marcus Miller.



Marcus Miller et Miles Davis, un duo de Choc !


Il continue ainsi de traverser, toujours avec talent, les styles de la musique afro-américaine. On retrouve, en effet, du Cool Jazz à la Fusion Jazz/Rock en passant par le Hard Bop, le Free Jazz, et le Hip-Hop-Jazz, la sonorité singulière de sa trompette et une utilisation unique du silence (gràce à l'utilisation de trés peu de notes, mais les meilleurs ce qui laisse une ambiance posé à mort !!). Ce parcours incroyable fait de lui un des musiciens de jazz les plus emblématiques.
Le génie de Miles Davis peut se résumer en trois points : un son, une capacité à s'entourer de musiciens dont il savait tirer le meilleur et une conception progressiste de la musique. Citons pour conclure la fin de l'éditorial de François-René Simon paru dans le hors série de Jazz Magazine d'octobre 1991 consacré à Miles Davis : « … « Jazzman de la fin qui approche » comme l'appelle Jacques Réda, maintenant qu'elle est là pour lui cette fin, soudain une angoisse : qui pour faire reculer la fin du jazz, désormais ? »



Anecdotes :
* " Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les plus belles ? "
* Un soir, il s'est fait tabasser par un policier qui ne voulait pas voir traîner de Noirs devant la salle de concert ; il était programmé en tête d'affiche ce soir-là et le policier ne l'a pas cru.
* Pannonica de Koenigswarter demanda à trois cents musiciens de Jazz "Quels sont vos trois voeux ?", Miles Davis n'en formule qu'un, glaçant, et qui dit tout de la condition des noirs en Amérique : : "Être blanc".
* A John Coltrane qui lui confiait avant un concert avoir du mal à conclure ses chorus, Miles répondait : "c'est très simple, il te suffit de retirer ton bec de sax de ta bouche ..."
* Un photographe français est invité à prendre une série de clichés de Miles Davis à New York. Conscient du privilège qu'il lui est accordé, il saute dans le 1er avion. Arrivé quelques heures plus tard, il attend pendant trois heures dans le hall de l'hôtel puis est finalement invité à monter le rejoindre pour la séance. Miles lui dit « Tu as 36 clichés et pas un de plus ». La séance commence puis à la 4e ou 5e photo il demande à Miles de se mettre de profil avec sa trompette à l'horizontale… Miles Davis lui répond : « Sors d'ici, je ne joue pas la trompette à l'horizontale, je ne joue pas sur les champs de courses !! ». Le photographe repartait pour Paris dans l'heure.
* Lors d'un dîner de gala dans les années 80, à un notable qui lui demandait qui il était, il répondit qu'il avait juste révolutionné trois fois le monde de la musique…


Plus d'infos sur Miles Davis (trés interessant à lire) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Miles_Davis

______________________________

Chansons de Miles Davis :
- Israel, un classique du Cool Jazz [Période Cool Jazz]
- So What, le standard du Jazz [Période Hard Bop]
- Tutu, l'association avec Marcus Miller, ça donne un classique du Fusion Jazz/Rock/Funk [Période Jazz/Funk/Rock 80's]
- Mystery, l'association du Jazz et du Rap du seul album de Jazz/Rap, et dernier album de Miles Davis [Période Jazz/Rap]


Dernière édition par le Ven 20 Juil - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Jeu 12 Juil - 22:33

Up

Tout le monde s'en fout ou ???

Car je sais si vous avez remarquer mais je parle de Miles Davis là !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rammsteiner
Spider
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 27
Localisation : normandie
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Ven 13 Juil - 12:15

Le jazz français

Claude Nougaro




Le petit taureau natif de Toulouse apparaît sur la scène française en 1955 à Montmartre, où il évolue dans diverses salles de spectacle. En 1958 il sort son premier titre : Il y avait une ville qui n'est pas un franc succès. En 62, le titre Une petite fille lance sa carrière. En 63, le titre Cécile ma fille fait un véritable carton. Entre 60 et 70, il crée les pièces maîtresses de son oeuvre, Toulouse, Sing-sing song, Armstrong, qui lui valent la reconnaissance de ses pairs et du public. Le plus gros succès de Nougaro Tu verras, lui sera inspiré en 1978 par un morceau de Chico Buarque. Il faut préciser que Nougaro est friand de culture et de musique brésilienne. Jusqu'en 1985, il enchaîne les albums et les tournées, mais le jazz ne trouve plus le même écho. Qu'importe, il part à New York d'où il ramène Nougayork, vendu à plus de 100 000 exemplaires. Il remporte une Victoire de la Musique pour cet album. Depuis, il enchaîne bons albums et concerts musclés. Embarquement immédiat sort en 2000 et constitue un recueil de compositions, toujours axé autour du jazz et des accents latins. En 2001, sort Nougaro au théâtre des Champs Elysées. Le chanteur meurt le 4 mars 2004 à son domicile parisien, des suites d'une longue maladie. Cette légende de la chanson française avait 74 ans...

Lien radioblog :
Amstrong : http://www.radioblogclub.fr/open/120324/nougaro/Claude%20Nougaro%20-%20Amstrong
Toulouse :
http://www.radioblogclub.fr/open/104801/nougaro/Claude%20Nougaro%20-%20Toulouse
Tu verras :
http://www.radioblogclub.fr/open/104801/nougaro/Claude%20Nougaro%20-%20Tu%20verras[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steeve -O-[Pudubulbe]
Darts
avatar

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 42
Localisation : en bas
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Ven 13 Juil - 12:29

Party Boy a écrit:
Up

Tout le monde s'en fout ou ???

Car je sais si vous avez remarquer mais je parle de Miles Davis là !!!

carrement Twisted Evil

dsl je deteste le jazz ,c'est pas contre toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 14 Juil - 16:41

Steeve -O- et son ouverture d'esprit légendaire, Party Boy, j'ai pas tout lu ( pas le temps) mais je suis un grand amateur de Miles Davis, et Marcus Miller est quelqu'un de culte de part chez moi Razz Deux trés grand hommes Wink
Revenir en haut Aller en bas
steeve -O-[Pudubulbe]
Darts
avatar

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 42
Localisation : en bas
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 14 Juil - 17:36

Pogo a écrit:
Steeve -O- et son ouverture d'esprit légendaire

je te contredirais pas la dessus, mais dans mon milieu musical, j'en connais pas beaucoup hors formation jazzy, qui aiment ça .

ma description de se mouvement est pas bien compliquée :

chaque membre du groupe fais son solo, soit chacun son tour, soit tous en meme temps, et les solos d'un quart d heure n'ont pas grand chose à faire dans un "groupe" ,voila ce que j'en pense .
après,j'aime bien les chanteurs de jazz (nougaro,j'aime bien),quand il y en a ,ça régule drolement l'ego des autres et de leur solos d une plombe.

non mais serieux, t'as 2 gars qui jouent la rythmique pendant 10 minutes, et le reste divague pour montrer leur dexterité et leur connaissance des gammes, un peu comme les 3 G ou je sais plus quoi ,c est de l'esbrouffe, de l'etalage ,en règle générale ,si ca groove pas, ça groove pas .
(je dis pas que tout les musicos de jazz sont comme ça ,attention,y en a qui ont un felling monstrueux,et la c'est bon a écouté)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 10:57

Fait tu parti de ceux qui croient qu'une chanson n'en est pas une quand il n'y as pas de chant?
Revenir en haut Aller en bas
Jo'
Maître Capello Déchu
avatar

Masculin Nombre de messages : 6948
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 11:04

steeve -O-[Pudubulbe] a écrit:
chaque membre du groupe fais son solo, soit chacun son tour, soit tous en meme temps, et les solos d'un quart d heure n'ont pas grand chose à faire dans un "groupe" ,voila ce que j'en pense .

Alors quand est-il de Led Zeppelin ? De Van Halen ? (pour n'en citer que deux dont je suis sûr ^^)

_________________

musicwithoutborders.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soad-fr.com
Vyuuse
Jamais content
avatar

Masculin Nombre de messages : 4589
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 11:12

Pogo a écrit:
Fait tu parti de ceux qui croient qu'une chanson n'en est pas une quand il n'y as pas de chant?

Oui ca s'appelle une instru Wink

Sinon le jazz je m'y connais pas assez pour commenter quoi que ce soit.

Juste un truc : Django il était pas manouche ? Confused

Sinon Steeve -O- c'est le G3 il me semble, et ca bouge bien quand même malgré toute la technique (bon ok j'ai écouté qu'un bout de Petrucci), c'est pas parce qu'ils aiment étaler leur technique que c'est pas bien ce qu'ils font, t'as écouté Hangar 18 de Megadeth ? (bon on séloigne un peu là Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jenaipasdesite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 11:19

Vyuuse a écrit:
Pogo a écrit:
Fait tu parti de ceux qui croient qu'une chanson n'en est pas une quand il n'y as pas de chant?

Oui ca s'appelle une instru Wink


Oui merci mais ce que je voulais dire c'est qu'il y as des types qui disent "ouais c'est pas une vrai chanson y'as pas de chant"
En gros, il y en as qui pensent que si il n'y as pas de chant c'est pourri et ne mérite pas d'être écouté, je sais pas si je suis assez explicite?
Revenir en haut Aller en bas
Vyuuse
Jamais content
avatar

Masculin Nombre de messages : 4589
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 11:24

Ba là encore ca dépend des goûts, mais au niveau de la définition du mot une chanson comporte du chant, après ceux qui aiment pas passent à côté de quelque chose (d'après moi), mais je vois pas le rapoort avec ce qu'a dit Steeve -O- avant, il critiquait juste le fait qu'il y ait trop de technique, il a pas parlé de chant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jenaipasdesite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 11:34

Ben c'est pour ça que j'ai posé la question, car il a dit qu'il aimait pas Miles Davis, qui ne chante pas, et qu'il préférais Nougaro qui, lui ,chante
Revenir en haut Aller en bas
steeve -O-[Pudubulbe]
Darts
avatar

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 42
Localisation : en bas
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 12:56

je pensais avoir clairement écris que je trouvais que le chant régulait tout ça ,c est a dire ,
j'ai l impression que lorsque il y a du chant ,ils foutent moins le bordel avec leurs instrus (doit etre plus clair la)

et effectivement, j'aime pas van halen, j aime pas trop led zep, a part les grand standard, et encore moins steve vay Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Dim 15 Juil - 13:10

Ok, ben non j'avais pas compris le sens de ta phrase, maintenant ouais, merci de m'avoir éclairé Razz
Revenir en haut Aller en bas
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Lun 16 Juil - 15:30

Vyuuse a écrit:

Juste un truc : Django il était pas manouche ? Confused
Oui


Et je peut comprendre ton point de vue Steeve -o-, y'en a qui arrive pas à avoir l'oreille jazz, et c'est dommage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steeve -O-[Pudubulbe]
Darts
avatar

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 42
Localisation : en bas
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Lun 16 Juil - 16:03

arf non,j ai mis mes oreilles chantal goya ce matin ....

rien a voir avec l'oreille, mais je pense plutot avec son propre feeling.
ce qui te fais vibrer, ou pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Jeu 19 Juil - 11:15

Le Free Jazz

Consignes elementaires, c'est trés dure à apprécier le Free Jazz, donc je vous etonnez pas si vous aimez pas, c'est disons trés spécial

Tous les jazz qui ont précédé le free jazz ont eu des conventions de jeu mais l'avant-garde des jazz mens a décidé au début des annés 60 de passer outre et de jouer le "jazz libre".
Habituellement, cette musique est jouée par de petits groupes de musiciens. Dans l'esprit populaire, le free jazz est lourd, agressif et dissonant. Beaucoup de critiques pensent que l'abandon des éléments familiers du jazz est dû à un manque de technique de la part des musiciens. Ce point de vue est devenu marginal et cette musique a pu se construire une forte tradition. Elle reste toutefois moins populaire que d'autres formes de jazz.
Le free jazz utilise les bases du jazz mais avec une composition moins structurée que les styles précédents. L'improvisation, par exemple, y tient une grande place, le free jazz étant d'ailleurs un des principaux « inspirateur » du genre improvisation libre. Cependant, le free jazz est beaucoup plus facile à caractériser par la comparaison, par ses différences d'avec les autres formes de jazz, sortes de tiroirs pratiques dans lesquels on range des genres très différents, tels que le ragtime des débuts, le swing, le be-bop, le jazz fusion, ou encore des styles plus récents tels que l'ethno-jazz, que par une définition nette.
Ce genre de musique a influencé des artistes tels que Miles Davis, Tim Buckley ou encore Frank Zappa à un moment de leur parcours musical.
Le free jazz voulut être aussi une libération culturelle profonde pour les noirs américains, en rompant radicalement avec les schémas de la musique occidentale (musique tonale et rythme en binaire ou en ternaire). De la même manière que le be-bop était une réaction à la popularité du swing, le free émerge comme pour contrer l'intérêt grandissant des blancs envers le soul jazz et autres musiques des années 50.
Cette idée peut se voir dans les approches des musiciens eux-mêmes, par exemple avec le disque d'Ornette Coleman, This is Our Music (1960). Le développement du be-bop et du free jazz prennent des directions où la musique est plus intellectualisée, moins dansable, et moins commerciale, et aussi moins accessible aux blancs.
John Coltrane a mené sa carrière vers le free jazz et jusqu'à sa mort en 1967, il est allé vers une musique de plus en plus libre. Il représente bien l'avancée du free jazz.
_________________________________

John Coltrane



John William Coltrane était un célèbre saxophoniste de jazz, compositeur et chef de formation américain, né à Hamlet, en Caroline du Nord, le 23 septembre 1926 et mort à Huntington, New York, le 17 juillet 1967. Il fut, après Charlie Parker dans les années 1940 et 1950, considéré comme le saxophoniste le plus révolutionnaire et le plus influent en jazz, meneur du courant avant-gardiste dans les années 1960, et sans doute l'un des plus grands musiciens et l'un des artistes les plus influents de l'histoire de la musique.

Comme saxophoniste, Coltrane a toujours cherché à se surpasser sur tous les plans. Il envisageait sa musique comme une quête spirituelle, semblant vouloir atteindre au divin. Sur le plan technique, il explorait de nouveaux modes d'expression, cherchant de nouvelles sonorités, de nouveaux timbres et de nouvelles façons d'étendre la portée et la dynamique de son instrument. Sur le plan stylistique, il est parvenu à élargir les horizons du développement thématique et harmonique en combinant l'improvisation à la chaleur du timbre, à la dynamique et au rythme. Il pouvait pousser l'étendue de son instrument bien au-delà des limites normales, tant dans la profondeur sonore des graves que dans les sommets émotionnels atteints dans les aigus. À travers sa musique, il voulait communiquer à son public le désir de se surpasser en vue de réaliser le plein potentiel de ses capacités.

- Summertime : http://www.radioblogclub.fr/open/98851/john_coltrane/John%20Coltrane%20_07%20_Summertime

- Body and Soul : http://www.radioblogclub.fr/open/98851/john_coltrane_body_and_soul/John%20Coltrane%20_08%20_Body%20And%20Soul

- Cousin Mary (Alternake Track, je la prefere à la prise originale/premiere) : http://www.radioblogclub.fr/open/98851/john_coltrane_cousin_mary/John%20Coltrane%20_09%20_Cousin%20Mary%20%28Alternate%20Take%29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-
Bigger than yours


Masculin Nombre de messages : 868
Age : 50
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Ven 20 Juil - 10:55

Voilà, je retrouve le topic enfin, j'ai presque tout lu ! Razz
Toujours très intéressant à découvrir, et d'ailleurs j'aime tout ce que tu as mis en ligne Party Boy.

Par contre, les photos de Charlie Parker et Marcus Miller avec Miles Davis ne s'affichent plus chez moi, tu pourrais les remettre en ligne ?


Sinon, pour steev-o, je pense que Party Boy a raison, "arriver à avoir l'oreille Jazz", c'est pas faux, c'est une musique assez difficile à apprécier, sur certains morceaux, il faut presque "exercer son oreille", une habitude à prendre.
Pour moi, la quasi-totalité de mes groupes préférés ne m'ont pas marqués à 100% à la première écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steeve -O-[Pudubulbe]
Darts
avatar

Masculin Nombre de messages : 973
Age : 42
Localisation : en bas
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Ven 20 Juil - 11:16

non mais ,ce que j'essaie de vous dire,c'est que cette musique ne rentre pas voila tout, et quand sa te prend pas au bides,tu peux ecouter 200 fois...
dites que je comprend rien à la musique sio ca vous chante, mais j ai essayé plusieurs fois ,le jazz,et encore moins le free jazz, non, ca passe pas, c'est pas ma tasse de thé,c est un gros bordel organisé.

d'ailleurs,c'est pas dans mon oreille que va la musique, mais dans mes tripes !

sinon ,en fusion,ca passe mieux,quand le jazz n est pas source primaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Ven 20 Juil - 12:57

Le Jazz-Rock Fusion

Le jazz-rock, appelé parfois jazz fusion , est un courant musical né à la fin des années 1960, sous l'impulsion simultanée du rocker Frank Zappa (Hot Rats, 1969) et du jazzman Miles Davis (Bitches Brew, 1970).
Des artistes ont été fortement influents dans ce genre musical jusqu'à en devenir le groupe du genre (et l'artiste, vu que l'artiste dont je parle a continué en solo, je parl de Jaco Pastorius).
Tous deux mêlent avec leur sensibilité propre les influences du jazz, du rock, du Rhythm and Blues, de la soul music, du funk et parfois de la musique classique.
____________________________

Je vais vous parlez du plus grand bassiste qui est vécu : Jaco Pastorius
Je risque de faire un chouilla long, mais ce personnage est exceptionnel, et sa vie trépidante


Jaco Pastorius



Il s'initie au piano, à la guitare et même au saxophone. À 15 ans, après une nouvelle opération au bras, il adopte définitivement la basse. Il utilise une basse fretless qu'il s'est bricolée à partir d'une Fender Jazz Bass 1962 en y enlevant les frettes, en recouvrant le manche de plusieurs couches d'un vernis epoxy et en y adaptant des cordes à « filets ronds ».
C'est Jaco Pastorius qui a inventé la Fretless sur sa Jazz Bass 62 (qui est toute démonté, elle est celebre pour ça, à l'origine dans les années 70 elle coutait 90 euros, Jaco l'as acheté à ce prix, maintenant elle coute 1000 euros, et la version Pastorius, 3500 euros, ben oui, à l'usine il zigouille un peu la basse, et elle coute plus cher



Avec Ira Sullivan, Paul Bley et Pat Metheny
Au début des années 1970, installé à Miami, Pastorius joue dans l'orchestre du multi-instrumentiste Ira Sullivan et donne des cours à l'Université. Là, il rencontre le jeune Pat Metheny qui lui présente le pianiste Paul Bley. En 1974, le groupe de Bley, composé de Metheny, Pastorius et du batteur Bruce Ditmas, enregistre un album (qui, « business oblige », sera réédité ultérieurement sous le titre «Jaco», le bassiste étant entre temps devenu une « vedette »). En 1975, Pastorius joue aux côtés du batteur Bob Moses sur le premier disque de Pat Metheny Bright size life qui est en fait a l'origine la demo de Metheny pour chercher des concerts... ECM distribuera ce disque comme un album produit par la maison.

En solo
En 1975, il enregistre pour le label Epic son premier album comme leader, intitulé Jaco Pastorius. C'est cet album qui lui apporte la célébrité. Il est vrai que ce disque est foisonnant et donne un bon aperçu de la virtuosité et du large spectre musical de Pastorius (jazz, rhythm and blues, rock, musique des Caraïbes)

Weather Report : la période de gloire
C'est donc en 1976 qu'il rejoint Weather Report, le groupe de jazz rock fondé par Joe Zawinul et Wayne Shorter dans lequel Pastorius restera jusqu'en 1982. Avec l'arrivée de Pastorius, et grâce au charisme de ce dernier, Weather Report connaît un succès planétaire dépassant largement le petit cercle des amateurs de jazz. Zawinul et Shorter ne s'y trompent pas et Pastorius est co-producteur dès le deuxième album. On peut entendre Pastorius sur les albums Black Market (1976), Heavy Weather - qui contient « Birdland » et « Teen Town » - (1977), Mr Gone (1978), 8:30 (1979), Night Passage (1980) et Weather Report (1982).Joe Zawinul surnomma Jaco "the catalyst" en raison de sa capacité à catalyser l'attention du public.
Pour quantifier l'importance de Jaco dans l'univers du Jazz Rock, citons par exemple la simple phrase publiée quelques années plus tard lors d'un tour d'horizon historique par le magazine "Le Monde de la musique", "fin 82, Pastorius et Erskine quittent Weather Report, mort du Jazz Rock"...


Le déclin
Pastorius se retrouve donc sans maison de disque et sans orchestre. Ses problèmes psychiatriques sont de plus en plus néfastes à sa carrière. Il enchaîne les accidents (comme la chute d'un balcon en Italie) et les scandales (apparitions sur scène nu, couvert de boue, ivre mort...). Les anecdotes sur ses « excentricités » abondent, parfois amusantes (convoqué en urgence pour une répétition au milieu de la nuit, Brian Melvin trouve le bassiste en train de jouer avec un canard en plastique dans son bain), mais le plus souvent tragiques (lors d'une tournée en Allemagne avec Biréli Lagrène, il saute du bus et est retrouvé le lendemain par la police locale dormant dans la neige vêtu d'un seul t-shirt). Il suit un temps un traitement au Lithium qui le rend apathique. Dès qu'il cesse ce traitement, il redevient incontrôlable.
À partir de 1984, son comportement lui ferme les portes d'une bonne partie de la scène musicale. On peut cependant l'entendre auprès de Mike Stern, Hiram Bullock, Brian Melvin, Biréli Lagrène, etc. Ses concerts et ses disques de l'époque ressemblent malheureusement souvent à des « jam sessions » informelles et bruyantes. Ils ne sont souvent, même si on y trouve parfois de bonnes surprises, qu'un pâle reflet de son génie. Il participe cependant en 1985 à la réalisation d'une excellente vidéo pédagogique Modern Electric Bass.
En 1986, il est devenu sans domicile fixe, dormant à la belle étoile et passant la plupart de son temps à traîner avec des clochards sur un terrain de basket. En juillet, il est interné à l'hôpital psychiatrique de Bellevue (New York). En décembre, il retourne en Floride, habite un temps chez son père avant de reprendre une vie de semi-clochard. Il est régulièrement arrêté par la police, et « interdit de séjour » dans de nombreux clubs de jazz. De même, il est fréquemment éjecté manu militari de concerts d'autres musiciens durant lesquels il essaie de monter sur scène sans y être invité (concert de Carlos Santana à Fort Lauderdale, par exemple).
Un soir de septembre 1987, il est violemment battu par un videur de boîte de nuit, après s'être battu avec le directeur de la boîte, Luke Havan, devant le Midnight Bottom Club à Wilton Manors, Fort Lauderdale. On retrouve Pastorius gisant, ayant perdu un œil et souffrant d'un traumatisme crânien ainsi que d'une pneumonie. Il est conduit à l'hôpital où il meurt 10 jours plus tard en ayant presque pas repris connaissance. La légende dit que son cœur s'est arrêté 3 heures après que l'on eut débranché son assistance respiratoire, alors que son électro-encéphalogramme était plat.
--------------------------

Style

L'influence majeure de la basse électrique moderne

Jaco Pastorius est un musicien clé dans l'histoire de la guitare basse. À l'instar de Jimi Hendrix pour la guitare ou de Charlie Parker pour le saxophone, Pastorius a révolutionné l'approche de son instrument. Par sa virtuosité, son inventivité, son sens du groove, son exploration de toutes les ressources de l'instrument (rythmiques, mélodiques, harmoniques... mais aussi des spécificités des instruments « amplifiés »: larsen, utilisation de pédales d'effets, il a inspiré des milliers de bassistes. Il y a un « son Pastorius » qu'on retouve encore aujourd'hui chez de nombreux musiciens.
Plus largement, Jaco Pastorius a apporté au jazz un vent de folie (il n'est pas innocent qu'une de ses compositions soit titrée « Punk jazz ») jusqu'alors étranger à ce style de musique.Il fait une magnifique prestation sur "black market" lors d'un concert à la Stadthalle à Offenbach (Allemagne)
Pastorius était aussi un compositeur remarquable. On lui doit des titres qui sont devenu des standards de jazz : « Continuum », « Portait of Tracy », « Three views of a secret », « Teen town », « Liberty city », « Reza », « Used to be a cha cha », « River people », « Opus pocus »...


Instruments et technique

Pastorius était surtout connu pour son utilisation de deux basses Fender jazz du début des années 1960. Il y en avait un modèle avec frettes, l'autre sans : le modèle fretless avait été élaboré par ses soins, grâce à son habileté artisanale. Notamment, la basse fretless qu'il s'était construite lui permettait des jeux plus rapides.
Il fut l'un des premiers bassistes à utiliser les contrôles d'equalizer pour remonter la puissance des fréquences moyennes, accentuant ainsi le rendu déjà très "rond" de sa Fender fretless. Il utilisait aussi l'effet Delay MXR (qu'on peut entendre sur son solo avec Weather Report, "Slang", où il met en boucle un petit riff avant de jouer un solo par-dessus).Cet effet lui créeait également un son très particulier, doublant les notes quand il réglait le delay au minimum. Il utilisa plus tard une pédale Chorus et un Octaver (notamment dans les sessions avec Biréli Lagrène, en 1986) C'était également un maître sans précédent de l'utilisation des harmoniques naturelles et artificielles (particulièrement dans 'Portrait of Tracy'), ce qui lui permettait d'obtenir des effets sonores proches d'un carillon.
Ses deux basses de 1962 ont été volées peu après son entrée à l'hôpital de Bellevue en 1986 ; elles ne furent jamais retrouvées. Il possédait aussi deux basses Jaydee conçues pour lui peu avant sa mort. À la fin des années 1990, une personne a prétendu les posséder en essayant de les vendre sur ebay, mais la vente fut annulée en raison des protestations des fans.
La rumeur a couru qu'il utilisait de la graisse de poule appliquée à son instrument pour se déplacer plus vite sur la touche, mais cela a tout l'air d'une hypothèse fantaisiste ou d'une légende de musicien.
Peter Erskine, ancien batteur de Weather Report et "sideman" émérite avec Don Allais (percussionniste) de Jaco rapporte sur les commentaires de l'album "30th anniversary" qu'il travaillait énormément son jeu scénique (cf. son morceau "Slang" où il jouait son dernier accord en sautant à pieds joints sur sa basse) notamment en saupoudrant la scène de talc pour lui permettre de pivoter plus vite sur ses pieds (ce qui énervait passablement Joe Zawinul à la longue ). Cette épisode démontre que Jaco, non content de soigner sa virtuosité et de composer/arranger parfaitement, tenait à un jeu scénique unique pour caractériser son génie musical, à l'instar d'un Jimi Hendrix.


Mp3

- Soul Intro/The Chicken (ma chanson préféré) : http://www.megaupload.com/?d=D3K2Z3X3
- Portrait of Tracy(on voit toute la technique de Jaco dans les harmoniques artificielles)
- Teen Town
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 21 Juil - 13:56

Razz , trop cool, je conaissais pas le free jazz, et j'aime vraiment bien ^^ J'dois avoir l'oreille Wink
Non sérieux j'aime vraiment tout ce que tu met party boy, même si le dernier un peu moins ^_^
Revenir en haut Aller en bas
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 21 Juil - 14:15

Ben ça fait plaisir si tu kiffe bien, le mieux c'est de mettre du Free Jazz sur des longs trajets en bagnoles.
Nice >>> Bezier par exemple Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 21 Juil - 14:24

Perso, je le verrais bien en soirée, ou mieux, en couple, ça doit passer creme Razz ( habituellement je met de l'Electro-Jazz, ou alor du Duke Ellington)
Revenir en haut Aller en bas
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Sam 21 Juil - 14:25

En couple, faudrait éviter, ça donne mal à la tete (déja tester Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PB
Kombucha Mushroom
avatar

Masculin Nombre de messages : 5295
Age : 27
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   Jeu 26 Juil - 16:17

On continue avec le Jazz-Fusion

On a vu le plus grand bassiste mort, maintenant on va voir le plus grand bassiste, mais vivant
_______________________________

Marcus Miller



Marcus Miller a commencé comme clarinettiste puis s'est initié à la basse. Il est aussi un compositeur de jazz fusion (ou jazz rock). Il est né à Brooklyn (États-Unis, New York) le 14 juin 1959.

Multi-instrumentiste, il se consacre plus particulièrement à la basse ainsi qu'a la clarinette basse et sa carrière décolle lors de ses fructueuses collaborations avec le grand nom du jazz : Miles Davis (en naîtra dans les années 80 l'enregistrement Tutu). Il a également travaillé sur l'album Zoolook de Jean-Michel Jarre en 1984 (notamment les morceaux "Ethnicolor" et "Zoolook"), et travaillé avec David Sanborn.

Il poursuit depuis sa carrière en tête d'affiche, composant et jouant ses thèmes à la basse en live (mais en studio, il enregistre tout les instruments sauf la batterie).

Techniquement, il se distingue par une grande habileté dans des techniques complexes comme le slap et le tapping, et remet au gout du jour la basse défretté par des bassistes comme Jaco Pastorius.
Il est considéré au jour d'aujourd'hui comme le plus grand bassiste tout genre confondu.

Et concernant le live, l'ayant vu plusieurs fois en live (3 fois), il démonte !




Mp3
Avec Miles Davis :
- Jean-Pierre
- Tutu

En Solo :
- Frankeinstein (ma preféré) :
- Power
- Rampage
- Nikki's Groove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Découvertes musicales] Sujet n°4 : Les débuts du Rock!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Systemofadown .be .fr .eu :: Musique :: La musique en général-
Sauter vers: