Communauté francophone des fans de System Of A Down : France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Canada, etc
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Découverte] Le stoner!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guevara
Small Mind


Nombre de messages : 125
Localisation : Genève
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: [Découverte] Le stoner!   Mer 29 Juin - 9:24

Tout d'abord, qu'est-ce que le stoner?
En gros, c'est du rock'n'roll bien gras et gros, à la façons motards.
L'époque d'or du genre fut dans les années 90, quand avaient lieu les Desert Sessions, en gros, concerts improvisés dans le désert le tout alimenté par un groupe éléctrogène.

Dans les légendes du genre, il y a Kyuss.
Pour les extraits, j'ai pas trouvé mieux que ça:
CLIQUE MOI!
Dans les plus connus, il y a les Queens Of The Stone Age, mais qui font plus trop du stoner.
SITE
Dans le stoner plus ambient, il y a Yawning Man. Génial en concert et en dixe.
DU SON ICI
Dans le genre excellentissime, il y a Brant Bjork. Ancien batteur des Kyuss, il a fait qqs disques en solo et c'est vraiment du très bon. c'est assez ambient aussi.
Un must.
Par contre là, je trouve rien. Donc si vous en voulez, un pitit mail et je vous envoie...

Enjoy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallingsheep.free.fr/
EgOBraiN
Jet pilot


Masculin Nombre de messages : 407
Age : 30
Localisation : Quebequie
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mer 29 Juin - 16:43

ouaiis j'avais déja écouté un peu ce genre de musique ^^ sa mélange la grosse basse un peu Neo assez lourd avec une voix rock et des riff plutot rock aussi.

Bref j'aime bien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reboss
Small Mind


Masculin Nombre de messages : 115
Age : 27
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mer 29 Juin - 17:23

j'aime bien qotsa mais le dernier album le reste j'ai pa ecouter encore ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chppr.com
Petteburnes
Pogo Stick


Nombre de messages : 67
Localisation : Tool
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mer 29 Juin - 19:04

J'aime bien QOTSA .J'avais acheté Song for the Deaf je l'écoute de temps en temps j'aime bien .Je dois avoir Restricted to anyone quelque part mais je l'ai pas écouté ...Kyuss j'avais écouté je sais plus quel album et j'avais trouvé ca sympa .

Bref, j'écoute de temps en temps mais ca s'arrete la .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/emotionaltragedy/
Tckt
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9476
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mer 29 Juin - 20:35

Y a un groupe du Nord de la france, que j'ai déjà vu en concert, c'est ZOE, un groupe de Stoner, assez sympa.

Si vous avez l'occasion d'écouter

_________________
Twitter - SensCritique - Xbox Live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soad-fr.com
Guevara
Small Mind


Nombre de messages : 125
Localisation : Genève
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Jeu 30 Juin - 22:54

EgOBraiN a écrit:
ouaiis j'avais déja écouté un peu ce genre de musique ^^ sa mélange la grosse basse un peu Neo assez lourd avec une voix rock et des riff plutot rock aussi.

Bref j'aime bien Smile
Néo? Crying or Very sad Evil or Very Mad Confused
Alors je dis non...
Du Néo dans du Stoner c'est comme dire que y'a du Limp Bizkit dans du Led Zeppelin...
Ca me fait bobo au coeur.
reboss a écrit:
j'aime bien qotsa mais le dernier album le reste j'ai pa ecouter encore ..
En gros, tu loupes tout ce que QOTSA a fait de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallingsheep.free.fr/
Tckt
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 9476
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 1 Juil - 11:11

Si ya du Limp Bizkit dans Led Zeppelin... Y a un "L" un "Z" et un "I"...

Bref trève de plaisanterie, lol c'est vrai que néo...

_________________
Twitter - SensCritique - Xbox Live
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soad-fr.com
Guevara
Small Mind


Nombre de messages : 125
Localisation : Genève
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mar 5 Juil - 0:21

Ca fait plaisir que les gens postent en masse! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallingsheep.free.fr/
scalp
Psycho


Masculin Nombre de messages : 310
Age : 33
Localisation : Europe
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mar 5 Juil - 11:24

Ce mouvement m'interesse , étant un gros fan de QOTSA Smile
Je vais me renseigner

(et puis merde moi aussi jvoudrais faire un concert dans le desert!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guevara
Small Mind


Nombre de messages : 125
Localisation : Genève
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Mer 6 Juil - 1:49

scalp a écrit:
Ce mouvement m'interesse , étant un gros fan de QOTSA Smile
Je vais me renseigner

(et puis merde moi aussi jvoudrais faire un concert dans le desert!)
Ca doit être assez énorme! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallingsheep.free.fr/
Meuric
Hypnotic Computer


Nombre de messages : 228
Localisation : Somewhere In Time
Date d'inscription : 16/05/2005

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 24 Fév - 21:25

Un groupe de stoner énorme c'est Clutch ! Ca "tatane ça mère" (exagéré l'expression vous pensez ? ^^) pour qui veut http://www.pro-rock.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://three-s-2-forgot.skyblog.com/
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 39
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 10 Juin - 11:03


En dehors DU Master : Kyuss
La scene Stoner est très active actuellement allez voir le blog http://stonerobixxx.blogspot.com, il y a des anciens groupe
des nouveaux, des compils avec les liens adéquates (rapids et megaup)

Pour commencer avec les crèmes de la crème indispensables

Kyuss ( Blues for the red sun, Sky Valley, ...And the circus leave town)
Karma To Burn (self titled avec un simili chanteur et les autres sont des albums instrus avec des riffs de plomb)
Spiritual Beggars (Mantra III, le groupe existe toujours....) avec Mike Amot à la guitare (Arch Enemy et Carcass)
Orange Goblin (Time travelling blues)
Acrimony ( Tumuli shroomaroom )
Fu Manchu (In search Of, The action is go (Brant Bjork à la batterie)
Slo Burn et Unida avec Garcia au chant
LID (in the mushroom) avec les 2 frangins d'Anathema
...

Y'en a plein d'autre, mais ne vous fier pas trop au qualificatif Stoner, car tous ces groupe font des musique différentes!
Vous pouvez en apprécier une et pas accrocher une autre!!!!

Pour les nouveaux groupes, on peux dire que les suivants sont de bons nouveaux représentants du genre

Ufomammut, Mastodon (pour les 2 derniers album), Namm, Black Mountain, ......

Les influences, pour ceux qui veulent remonter plus loin :

Black sabbath (toute la période Ozzy)
Blue Cheer
Hawkwind
Pink Floyd (pour les trip)
....
J'en oublie plein d'autres






Dernière édition par Kyuss le Lun 30 Avr - 15:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FooFree
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1289
Age : 26
Localisation : 91
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 10 Juin - 14:37

Le stoner c'est la vie. Il y a une scène française peu connue mais assez active :

Glowsun
Rescue Rangers
Los Disidentes Del Sucio Motel
Loading Data
Coffin On Tyres
Blaal Heat Shujaa
Mars red Sky
ÖfÖ Am (instrumental)
Huata (doom)
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 39
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 10 Juin - 14:58

Qui connait SPOR qui n'a sorti qu'un seul album Is today tomorrow?

Groupe français formé d'anciens No One Is Innocent qui a sorti ce seul album oublié dès sa sortie !!!

J'ai quand même quelques potes proches qui l'ont aussi !!!!
Superbe album très trippant......

Avec des liens c'est mieux :






3 morçeaux qui résument bien ce superbe album, trippant, puissant et français (trouvez l'intrus!!!!!!)
Avec youtube le son est pourri, mais laissez-vous embarquer dans la machine (Welcome to the machine...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 39
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Lun 30 Avr - 15:52

Pour faire vivre ce topic :
Les albums du genre qui m'ont marqué :

1 - Mantra III de Spiritual Beggars. L'un des nombreux groupe de Mike Amott (Arch Enemy, et il a joué dans Carcass et Candelmass...)



De la bombe!!! Un clavier à la John Lord (Deep Purple) et ces riffs!!!! Bon sang!!! Spice le hurleur qui n'est plus dans ce groupe, mais SB existe toujours...

Enjoy, motherfuckers!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuss
Kombucha Mushroom


Masculin Nombre de messages : 1623
Age : 39
Localisation : 49
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   Ven 22 Fév - 6:53

Pour faire un sujet dessus, à la demande générale clown (Non, ne vous bousculez pas )

Style qui a ses origines à la fin de 60's avec divers groupes cultes comme références : Black Sabbath, Blue Cheer et pleins d'autres combos obscures !
Qui correspond à une façon de vivre différente, à faire une musique qui se démarque, avec un style et des codes qui vont avec ! Codes qui déforment et entretiennent la légendes : grosses voitures, grosses motos, femmes avec des gros seins, barbes, poils, bières, splifs... faites le tri drunken )

Le départ du mouvement se situe au début des années 90, avec une faible médiatisation, mais un engouement underground important ! Des groupes cultes, dont le chef de file restera à jamais Kyuss ! Groupe qui aura eu un petit succès, mais seulement après séparation, devenant le groupe culte par excellence ! la définition du mot culte étant fait pour eux, un peu comme le Velvet en son temps : pas beaucoup d'albums vendus, mais chaque personnes les ayant vu, ont formé un groupe dans la foulée... J'exagère, mais c'est ça !!

Bon, pour illustrer mon propos et bien délimiter le champ d'action, je vous mets en citation l'article paru dans le dernier Rock & Folk ! Il est plutôt bien fait et ratisse large pour donner une ampleur de ce phénomène underground, mais néanmoins important :

Citation :


Par Jonathan Witt

Certes, les Queens Of The Stone Age sont au faîte de leur célébrité. Mais qu'advient-il du reste du mouvement ? Des caves parisiennes à l'Amérique du Sud, notre spécialiste a recensé a crème des formations lourdes et hallucinées.

A l'écart des médias tous, puissants s'épanouit, dans l'ombre, ce mouvement bien particulier le stoner. Relativement méconnu ici, il faut être quelque peu initié pour en dénicher, sous nos cieux, les plus revigorantes adresses. A Paris, c'est dans les environs sordides de la Gare de Lyon que se niche, rue Abel, le petit club des Combustibles, refuge de la communauté stoner parisienne. Là-bas, Matthieu Yassef organise -merci à lui- les soirées Stoned Gatherings, réputées pour l'exigence de leur programmation.
En ce pluvieux soir de novembre, nous nous étions déplacés pour jauger le fantastique trio Kadavar, rejeton démesurément barbu de Black Sabbath et Cream. A l'intérieur, on a découvert, presque surpris, une ambiance chaleureuse, familiale. Ici toutes les générations se mêlent, du gaillard grisonnant au jeunot tout de noir vêtu, agitant sa longue tignasse pour battre la mesure. Ailleurs, une nana en combinaison cuir intégral clouté trinque avec des types au physique de pilier de rugby... Une foule animée par la même soif de décibels et qui ne reste pas plantée là à siroter des cocktails hors de prix. Non, ici, c'est un formidable cyclone humain qui se met en branle au premier bourdonnement de Marshall. Un tourbillon qui nous porte, brutal et envapé, vers des rivages mystérieux.

Au réveil, une irrépressible soif de rock and roll lourd et viril nous porte jusqu'à la platine. Une envie de liberté, d'absolu. Car c'est d'abord ça, le stoner. Un style abrupt, sans concession. Le rock du désert. Une appellation qui, contrairement à de nombreuses autres, signifie réellement quelque chose unité stylistique, démarche rigoureuse, exigeante. La drogue utilisée pour enfoncer les portes de la perception... Stoner, donc, signifie défoncé en argot, et vient de la compilation "Burn One Up ! Music For Stoners", éditée en 1997 par Roadrunner, qui rassemblait les principaux suspects du genre. Rock plombé, substances hallucinogènes... Il existe, c'est certain, une tradition rock à ce sujet.

Remontons vers la cruciale année 1969. En cette foisonnante époque fourmillent de nombreuses formations destinées à servir de piliers pour la future communauté stoner. Si l'on omet Jimi Hendrix et les Stooges, les plus fondamentales en sont certainement Black Sabbath, Blue Cheer et Hawkwind Le monstre de Birmingham, par ses riffs ralentis, pesants et lugubres, a gravé dans la cire noire, on le sait, les Tables de la Loi du metal quasi tout entier. Avec "Vincebus Eruptum", la bande de Dickie Peterson a défini ce hard rock revêche et ultra-lourd, lancinant et vicieux. Les spatiards de Ladbroke Grove, enfin, déballaient un space rock speedé que l'on retrouvera dans la frange la plus psychédélique du mouvement. Le trip cosmique, l'évasion ultime. Mais ce n'est pas tout. Bien aidés par de récentes rééditions et une certaine démocratisation liée au format rnp3, d'autres combos furieusement seventies ont depuis soulevé un culte underground et frénétique.

La communauté stoner ne s'y est pas trompé, et a reconnu nombre d'ancêtresen ces Leaf Hound (pionnier du riff laminoir répétitif et dont le "Freelence Fiend" a été repris par Orange Goblin), Captain Beyond, Buffalo (cf le fantastique "Volcanic Rock"), mais aussi Dust, Josefus, Orang Utan, After Shave, Sir Lord Baltimore ou Samuel Prody. Tous aujourd'hui bien oubliés, mais pas chez ceux qui aiment leur heavy rock irrémédiablement puissant, libre et sans contraintes.

Les exégètes ont bien décrit la suite de l'affaire le hard rock des pionniers laisse bientôt place au heavy metal. La technicité est de plus en plus prépondérante de même que l'image, via le lancement de la chaîne MTV en 1981. D'autres styles apparaissent, soit en prolongement, soit en réaction à cette tendance, dont le doom metal qui puise sa source chez Black Sabbath, Pentagram et dont l'icône certifiée est Scott Wino Weindrich, guitariste de The Obsessed et St Vitus. En cette époque de ramification métallique extrême, quelques personnages portent encore la torche d'un hard rock psychédélique qui préfigure le stoner. C'est notamment le cas de Chris Goss, timonier chauve et flippant des fameux Masters Of Reality qui publieront en 1988 un excellent album produit par le déjà légendaire Rick Rubin, très influencé par Cream (Ginger Baker lui-même fera partie du groupe). Il sera une sorte de parrain pour Kyuss, au même titre que Mario Lalli, leader des avant-gardistes Yawning Man. Dans la catégorie des précurseurs immédiats viennent aussi les Melvins, Soundgarden (à ses débuts), les formidables Trouble ou bien Thee Hypnotics, gang mené par Jim Jones, larynx écorché du futur Jim Jones Revue.

L'accélération décisive a lieu en 1991, L'ouragan grunge ridiculise un glam metal rendu bouffi par la coke péruvienne et la génération X prend le pouvoir. L'apparition de Kyuss du côté de Palm Springs tient donc à l'époque de l'épiphénomène, mais obéit à cette mouvance no bullshit. Au départ, quatre ados fumeurs de pétards : John Garcia, Josh Homme, Brant Bjork et Chris Cockrell. Poursuivis par les flics et tricards de toutes les salles de concert (car trop jeunes), ils se réfugient dans le désert avoisinant où Mario Lalli, figure locale respectée, organise les fameuses generator parties. Le principe, totalement Do it Yourself : les gens apportent la bière et la bouffe, de mystérieux dealers mexicains fournissent l'herbe et l'acide, et Mario dégote le groupe électrogène. Le rêve commun de tous les stoners :

assister à ces soirées devenues légendaires où, feux de camp, jams et nudité, s'agrège une communauté soudée. Demeurer hors de la norme, tapi en des lieux inconnus, voilà dès l'origine l'une des caractéristiques du stoner. Evidemment, le rêve ne dure pas et la visite régulière de gangs armés en quête de crystal meth met bientôt un tenne aux bacchanales. Nick Oliveri débarque puis la rencontre avec Chris Goss nous amène au mythique "Blues For The Red Sun", sorte de "Nevermind" de l'underground, qui définira le son du stoner et reste le classique de Kyuss : chant éraillé, guitares accordées très bas (et branchées sur un ampli de basse), pulsation lente et oppressante, pédales d'effets. Un torrent de lave hallucinatoire, d'une lancinante lourdeur : voilà le boogie de l'enfer, la vraie musique du diable. Suffocante, aride, d'une violence contenue, à faire hurler les coyotes. Le succès d'un tel manifeste, totalement en marge des normes de l'époque, est évidemment modeste. Mais, miracle, Dave Grohl est fan et Metallica les convoque en première partie. Et Vingt ans plus tard, le soleil rouge briile toujours.

En plus de Kyuss, deux formations essentielles émergent, à San Jose ou New York : Sleep et Monster Magnet. La première est un trio chevelu, amateur de ganja, dont les obsessions se rattachent, une nouvelle fois, aux psalmodies d'Ozzy Osboume, Il publie, trois mois après "Blues For The Red Sun", le fondamental "Holy Mountain", à cheval entre doom et stoner. La pureté vénéneuse de leur style est impressionnante : le guitariste aux, hum, dreadlocks (Matt Pike) balance un jeu fait de riffs pachydermiques, sinistres, pendant que le bassiste Al Cisneros prêche les réglementaires incantations à base de dmides, dragons et potions magiques. La cérémonie cisaille méthodiquement le cerveau de l'auditeur. Sur la côte Est, un gourou au look de vampire (Dave Wyndorf, cheveux noirs de jais, fine moustache) et fondu de comics rassemble ses troupes interlopes sous le nom de Monster Magnet. Il a déjà usiné en 1991 un "Spine Of God" si hallucinant qu'aucun label US ne voulait s'y risquer et que seuls les Allemands oseront publier. Il est vrai que le son de la bête, gavé de fuzz, d'écho et de reverb, était lui aussi en marge des succédanés que l'on pouvait écouter dans le top 50 : un trip dense, carrément stoogien. Un disque malade. En une année, un prodigieux brelan a vu la brumeuse lumière du jour : "Blues For The Red Sun", "Holy Mountain", "Spine Of God". Après, ce sera le déluge. D'autres outsiders apparaissent : à La Nouvelle-Orléans, Phil Anselmo — oui, le screamer de Pantera — rassemble quelques killers (venus de Corrosion Of Conformity, Crowbar, Eyehategod...) pour son supergroupe Down (auteur du rugueux "Nola") ; du côté du Maryland, les patibulaires armoires à glace de Clutch, dont la musique est au diapason de l'allure, vont bientôt livrer le rutilant "Blast Tyrant".

Casser la baraque

Si le style stoner se diffuse, les fondateurs connaissent des fortunes diverses. Monster Magnet tient la barre, renforcé par le guitariste d'Atomic Bitchwax (l'irradiant Ed Mundell), et livre un excellent "Dopes To Infinity" mais l'abîme s'ouvre pour les deux autres. Kyuss se saborde en pleine ascension après avoir livré un chef-d'œuvre absolu ("Welcome To The Sky Valley") et un autre à peine moins bon ("...And The Circus Leaves Town"). Sleep fait de même, voyant son spectaculaire projet "Dopesmoker" (un unique morceau d'une heure, répétant inlassablement le même lugubre motif) refusé par sa maison de disques. Le forfait des pionniers ne décourage pas la deuxième génération qui apparaît donc dès 1995, bien soutenue par de nouveaux labels spécialisés (Small Stone, Man's Ruin, Tee Pee, Rise Above). Des décombres de Kyuss naissent nombre de rej etons : John Garcia creuse l'idiome de Kyuss avec Hermano, Unida et Slo Bum, Josh Homme investit le Rancho De La Luna pour d'opiacées "Desert Sessions" puis tente la pop-stoner avec les Queens Of The Stone Age, et Brant Bjork fricote tant avec les frères Lalli (dans Fatso Jetson) que les skaters de Fu Manchu, qui ajoutent une pincée de teenage-punk dans la marmite ("The Action Is Go"). Il formera également une alliance pour le moins juteuse avec le légendaire batteur chicanos Alfredo Hemandez (ex-Yawning Man et Kyuss) dans Ché. Après Sleep, Matt Pike initie les High On Fire sous haut patronage de Motôrhead, et Al Cisneros poursuit ses expériences avec OM.

Aux Etats-Unis, les formations emblématiques se multiplient, sorte d'âge d'acier du riff épais. Outre les enragés de Sons Of Otis ("Templeball"), Bad Wizard et The Glasspack, on trouve les très appréciés Karma To Bum qui ceuvrent, risque maximal, dans le total instrumental ("Almost Heathen"). Dans un autre genre, Five Horse Johnson, Alabama Thunderpussy ou Raging Slab ajoutent une bonne lampée de bourbon sudiste à l'affaire. Du côté de San Francisco, Acid King et sa chanteuse maraudent du côté de Sleep ("Busse Woods"). Dans le New Jersey, Solace et Solarized grondent déj à. Résolument higher, Earthlings?, Sheavy et Yob explorent le versant planant de la force, avec des disques comme "Celestial Hi-Fi" ou "The Illusion Of Motion". On ressort du lot Nebula, constitué d'anciens Fu Manchu, qui s'aventure avec bravoure dans le grand enfer hendrixo-stoogien. De l'autre côté de l'Atlantique, le musculeux Orange Goblin, The Heads comme Dozer, Lowrider ou Spiritual Beggars métallisent l'affaire, offrant une production plus lustrée, moins claustrophobe. Ailleurs, à Munich ou Buenos Aires, on trippe rien qu'à l'écoute des illustres Colour Haze et Los Natas.

Malgré cette effervescence, le stoner reste un mouvement plutôt souterrain, auquel les médias n'accordent que peu de couverture. Il faut attendre l'avènement des Queens Of The Stone Age avec "Rated R" et "Songs For The Dear (boosté par laprésence de Dave Grohl aux fûts) pour qu'une mince exposition s'organise.

Au début des années 2000, une troisième génération motivée et ambitieuse commence timidement à percer. C'est le cas tout d'abord de Mastodon qui, barbes touffues et Flying V au clair, se la joue progressif et devient, avec "Blood Mountain", une valeur montante du genre. The Sword, ensuite, séduit avec un style tout en ruptures qui rappelle la vigueur épique d'Iron Maiden ("Age Of Winters"). Ces deux-là sont maintenant distribués par Wamer et Sony, mais tous n'ont pas cette chance : à Cambridge, Uncle Acid And The Deadbeats a rallumé de façon prodigieuse le candélabre de Black Sabbath avec son génial "Blood Lust", mais a dû attendre deux longues années avant que celui-ci ne soit véritablement disponible pour le grand public. Aujourd'hui, les choses les plus passionnantes se déroulent aux Etats-Unis.

Nos favoris : Red Fang, Witch ( extraordinaire projet parallèle de J Mascis et King Tuff), le tellurique Naam, Dwellers, Black Pyramid ("II"), Elder, Orchid, Sasquatch ("III"), Wo Fat, Red Desert... Mais, fait remarquable, l'explosion est mondiale on trouve des groupes stoner partout, au Chili, en Inde, au Japon ou en Afrique du Sud, comme Kayros, Bevar Sea, Etemal Elysium, juggernaught... A Adelaïde, le meilleur espoir s'appelle Tracer. En Europe, la Suède a pris une avance considérable, livrant du solide, du roboratif : Witchcraft, Graveyard, Horisont puis les nettement plus radicaux Mustasch, Tmckfighters ou les jeunes pousses Mamont et Skanska Mord. La Norvège aussi a Honcho ou Lonely Kamel, et nos plus proches voisins ne sont pas en reste : Belgique (Triggerfinger), Pays-Bas (The Machine, Sungrazer), Suisse (Monkey 3), Italie (Black Rainbows, Ufomammut, King Howl Quartet), Allemagne (Kadavar, Samsara Blues Experiment)... Chacun possède un ou plusieurs emblèmes maison de haute tenue.

Et la France alors ? On peut dire, hélas, que le stoner cocorico n'a pas toujours été à la fête, malgré quelques rares précurseurs comme Loading Data. Mais les choses changent, progressivement. Ainsi à Lille, on trouve Glowsun, groupe quasi instrumental de grande classe. Les Nantais de Jumpin Jack viennent de publier le frontal "Trucks And Bones". A Bordeaux, Mars Red Sky a une carrure idéalement massive. Venu de Strasbourg et plus speed, Los Disidentes Del Sucio Motel a cassé la baraque aux Eurockéennes. Enfin, à Paris grésillent Hangman's Chair et surtout Abrahrna, qui a séduit le prestigieux label Small Stone avec un son caniculaire. De même, Black Heat Shujaa est parti enregistrer avec le mythique Scott Reeder (ex-The Obsessed, Kyuss), dans une veine toute morriconienne.

Plus d’excuse

A l'issue de ce tour d'horizon (évidemment non exhaustif), on peut se demander, circonspect, quelles sont les perspectives du mouvement. A de rares exceptions, celui-ci demeure, il est vrai, opaque, hermétique. Les choses vont-elles changer dans un avenir proche ? Difficile de l'affirmer, bien que le prochain opus des Queens Of The Stone Age soit très attendu et que des gens comme les Arctic Monkeys (amis des prometteurs Wet Nuns) ou Ty Segall aient musclé leur jeu, en lisière du stoner. Aujourd'hui, le mouvement possède son propre festival dédié (le Desertfest, à Londres et Berlin) et nombre de formations citées ici seront à l'affiche de notre cher Hellfest. Bref, l'espoir est permis et il n'y a plus d'excuse. Alors, ne serait-il pas temps de pousser la porte, entrer dans cet univers empli de combos telluriques, de riffs qui écrasent le cortex et propulsent vers l'infini ? II n'est jamais trop tard, il suffit d'oser... Osons. *


Bon ça fait pavé, mais c'est complet ! Et vous n'êtes pas obligés de lire tout d'une seule traite geek

J'espère faire envie à d'autres sur ce forum, en sachant que tout ne peut pas vous plaire ! Mais c'est aussi ce qui fait la richesse d'un mouvement : les différences de styles dans une même classification de journaliste ! En effet, si certains groupes sont + durs, d'autres seront plus planants ...

Enjoy, bande de rockers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Découverte] Le stoner!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Découverte] Le stoner!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Systemofadown .be .fr .eu :: Musique :: La musique en général-
Sauter vers: